Notre newsletter



Actualités

Les vaisseaux sanguins tumoraux, une cible thérapeutique encore renouvelée

Vignette

Les résultats d’une étude préclinique montrent qu’un traitement qui améliore la « santé » des vaisseaux sanguins traversant les tumeurs permet de réduire le développement cancéreux.

 

Vaisseaux sanguinsLe constat de départ est relativement simple : les caractéristiques du réseau sanguin qui irrigue les tumeurs ont une répercussion directe ou indirecte sur les celles de la tumeur en question… Plus précisément, les connaissances actuelles montrent que les anomalies de ces vaisseaux sanguins peuvent être responsables de la baisse d’approvisionnement en oxygène des cellules cancéreuses (l’hypoxie), mais aussi d’une acidification du microenvironnement tumoral et de la mauvaise mise à disposition des cellules immunitaires ou des molécules thérapeutiques. Conjointement, ces modifications tendent à favoriser le développement de la tumeur, voire son évolution vers un état métastatique. Dès lors, les chercheurs se sont intéressés aux moyens d’intervenir sur ces vaisseaux sanguins présents dans la tumeur, pour limiter le développement tumoral.

Développés depuis de nombreuses années, les traitements dits « anti-angiogéniques » ciblent déjà le développement de ces vaisseaux sanguins qui irriguent les tumeurs. Leur principe est de bloquer les signaux qui stimulent leur production locale pour, in fine, couper l’approvisionnement de la tumeur en oxygène et en aliments essentiels. Mais ces approches, qui s’avèrent efficaces dans certaines situations, peuvent aussi être contre-productives : l’accès d’éventuels autres traitements aux cellules cancéreuses est restreint et les tumeurs gagnent en agressivité et résistent souvent mieux aux traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie. Face à ces limites, l’idée des chercheurs coréens, chinois et allemands a été de favoriser la réparation des vaisseaux altérés au sein de la tumeur plutôt que de vouloir les éliminer.

Leurs travaux se sont orientés vers l’action ciblée d’un anticorps capable d’agir sur deux cibles : il bloque la protéine Ang2, impliquée dans l’instabilité des vaisseaux sanguins présents dans les tumeurs et il parvient, au contraire, à activer Tie2, une seconde protéine exprimée à la surface de ces cellules constituant les vaisseaux. Selon des essais réalisés in vivo sur trois types de tumeurs, cette double action a amélioré la santé des vaisseaux sanguins et a rétabli un microenvironnement moins hypoxique et moins acide. Administré en association avec une chimiothérapie, l’anticorps a permis de réduire le volume des tumeurs de façon significative.

R. D.

Source : Park, J-S. et al ; Normalization of Tumor Vessels by Tie2 Activation and Ang2 Inhibition Enhances Drug Delivery and Produces a Favorable Tumor Microenvironment ; Cancer Cell; Décembre 2016

Dernière mise à jour : 23-12-2016

Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, reconnue d'utilité publique

  • Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON