Back to top

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

45e Prix Léopold Griffuel de recherche translationnelle et clinique

La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer récompense le Professeur Richard Marais. 

La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer récompense le Professeur Richard Marais pour ses travaux pionniers consacrés au système de communication des cellules contrôlant des fonctions comme la division ou la mort cellulaire. Le Pr. Marais a notamment étudié la voie de signalisation baptisée RAF et son implication dans le développement de tumeurs cutanées agressives, les mélanomes.

Richard MaraisAprès un début de carrière réalisé à l’Institute of Cancer Research de Londres où il passe 19 ans, le Professeur Richard Marais a rejoint en 2012 le Cancer Research UK Manchester Institute en tant que directeur, où il mène le groupe de recherche consacré à l’oncologie moléculaire. Il a consacré l’essentiel de sa carrière à l’étude des voies de signalisation intracellulaires, c’est-à-dire aux mécanismes par lesquels les signaux sont transmis à l’intérieur de la cellule pour moduler son fonctionnement. Au début des années 2000, le Professeur Marais a notamment participé à la découverte de l’oncogène B-RAF et de son rôle critique dans le développement des mélanomes.

La découverte de cet oncogène, muté dans plus de 60 % des cas, a joué un rôle majeur dans la prise en charge des mélanomes en ouvrant la voie au développement de nouvelles molécules thérapeutiques. Il a ainsi contribué à l’émergence d’un champ majeur de la cancérologie du XXIe siècle : la médecine de précision.

Par la suite, ses travaux ont permis de comprendre les résistances rencontrées par les patients traités par des molécules inhibant la voie RAF. Afin de contrecarrer ces résistances, le Professeur Marais a lancé un programme de développement de nouvelles molécules ciblant la voie RAF. Grâce à ce programme, il a pu proposer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les patients en rechute, reposant sur des combinaisons de thérapies ciblées. Ces nouveaux protocoles de médecine de précision font actuellement l’objet d’essais cliniques de phase I. Plus récemment, le Professeur Marais a également développé de nouveaux outils diagnostiques, reposant sur les techniques de pointe de séquençage du génome et de biopsie liquide, faisant encore progresser les approches de médecine de précision au bénéfice des patients atteints de mélanome.

 


 

 

Enfin, en 2014, le Professeur Richard Marais a également contribué au champ de la prévention en conduisant des études précliniques sur la biologie des mélanomes et le rôle des rayonnements ultra-violets (UV) sur leur formation. Il a notamment pu évaluer le rôle des crèmes filtrant les UV et établir la nécessité de combiner l’usage des crèmes solaires à d’autres moyens de protection, invitant ainsi à faire évoluer les messages de prévention.

Ses travaux, aussi bien fondamentaux que translationnels, mêlant biologie moléculaire, cellulaire et structurale, ont été essentiels dans le développement des traitements actuels du mélanome mais également d’autres tumeurs pour lesquelles la mutation du gène B-RAF jour un rôle dans la cancérogénèse. Grâce à une meilleure compréhension de la biologie des mélanomes, le Professeur Richard Marais a été l’un des fers de lance de la médecine de précision au plus grand bénéfice des patients.



 


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux