Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
07 septembre 2015

Leucémie myéloïde chronique : une guérison complète serait possible

Un antidiabétique faiblement dosé pourrait être combiné au traitement actuel pour parvenir à une véritable guérison durable de la leucémie myéloïde chronique, un cancer du sang caractérisé par sa tendance à récidiver.

Le pronostic des leucémies myéloïdes chroniques (LMC) a changé quand la première thérapie ciblée, l’imatinib (Glivec), est arrivée, il y a une quinzaine d’années.

Mais les très bons résultats de ce médicament ne doivent pas éclipser un certain nombre de ses limites : seule une partie des patients parvient à une rémission complète, plus de la moitié des patients qui sont en rémission voient leur maladie récidiver et enfin le traitement, qui est prescrit sans limite de durée, comporte des effets secondaires potentiellement lourds. Pour empêcher ces récidives, des chercheurs de l’Institut des maladies émergentes et des thérapies innovantes (iMETI), soutenus par la Fondation ARC, ont choisi de s’attaquer aux cellules souches leucémiques.

L’existence de telles cellules dormantes, susceptibles de se réveiller alors que la tumeur a été « traitée », est suspectée dans de nombreux cancers. Ces cellules souches cancéreuses auraient des particularités moléculaires qui leur permettraient de se maintenir quand les cellules tumorales classiques, en activité, sont sensibles au traitement. Alors comment parvenir à détruire ces cellules souches ? Les chercheurs ont trouvé un angle d’attaque grâce à des études menées il y a plusieurs années sur le VIH (le virus responsable du Sida) : ils avaient alors découvert que des cellules souches sanguines des patients étaient altérées par l’action d’une protéine produite par le virus. Les chercheurs ont ensuite montré qu’il était possible de mimer l’action de la protéine virale avec une molécule bien connue puisqu’utilisée contre le diabète de type II, la pioglitazone.

Après avoir réalisé des essais sur des cellules leucémiques, les chercheurs ont pu proposer le traitement à des patients diabétiques qui souffraient de LMC et qui ne parvenaient pas à une rémission malgré le traitement à l’imatinib. Les bons résultats de cette étude pilote ont ensuite permis la mise en place d’un essai clinique de phase II, mené auprès de 24 patients souffrant d’une LMC et traités, eux-aussi, à l’imatinib. Le traitement combiné, dispensé pendant un an, a permis à plus de la moitié des patients de parvenir à une rémission complète, contre un quart avec la monothérapie à l’imatinib. Pour les trois premiers patients inclus dans l’essai, la guérison semble être acquise puisqu’aucune récidive n’a été à déplorer cinq années après la fin du traitement. La stratégie de destruction des cellules souches leucémiques semble payante.


R.D.

Source : Communiqué de presse CEA ; ​Prost et al; Erosion of the chronic myeloid leukemia stem cell pool by PPARy agonists; Nature; septembre 2015


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux