Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
04 novembre 2013

Une immunothérapie ciblée contre le mésothéliome

Des chercheurs proposent d'associer deux traitements complémentaires pour améliorer le traitement des mésothéliomes, de mauvais pronostic.

Nouvelle piste pour le traitement des mésothéliomes : des chercheurs américains ont mis au point un protocole de soins combinant une immunothérapie ciblée et un traitement affaiblissant la réponse immunitaire, dont les premiers résultats s'annoncent prometteurs.

Raffit Hassan et ses collègues de l'Institut national du cancer situé à Bethesda (États-Unis) se sont intéressés à la mésothéline, une protéine produite en grande quantité par certaines cellules cancéreuses et notamment celles du mésothéliome. Ils ont développé une thérapie ciblée contre cette protéine : il s'agit de l'immunotoxine SS1P, une molécule composée d'un fragment d'anticorps, capable de reconnaître la mésothéline présente sur les cellules cancéreuses, et d'une toxine qui, une fois qu'elle a pénétré dans la cellule cancéreuse, provoque sa mort. Lors de deux premiers essais cliniques de phase I, les chercheurs ont toutefois constaté que SS1P était peu efficace. La cause de cet échec : le système immunitaire du patient, qui repère l'immunotoxine et la neutralise avant qu'elle puisse s'attaquer à la cellule cancéreuse. Pour dépasser ce problème, les chercheurs américains ont eu l'idée d'associer ce traitement novateur à des immunosuppresseurs : en affaiblissant les lymphocytes, ils retardent la réaction immunitaire contre l'immunotoxine qui peut agir efficacement contre les cellules cancéreuses. Cette combinaison de traitements, évaluée chez dix patients atteints de mésothéliome, a permis d'accroître l'action antitumorale de l'immunotoxine. Ce nouveau protocole s'est traduit dans certains cas par des régressions tumorales durables, pendant plus d'un an.

Les essais cliniques vont se poursuivre pour évaluer l'efficacité de cette nouvelle thérapie pour les patients atteints de mésothéliome réfractaire à la chimiothérapie actuelle. Les chercheurs envisagent également d'utiliser cette thérapie ciblée contre d'autres cancers produisant la mésothéline, comme les cancers du poumon, du pancréas ou de l'ovaire.


G.F.

Source : R. Hassan et al. Major cancer regressions in mesothelioma after treatment with an anti-mesothelin immunotoxin and immune suppression. Science Translational Medicine. En ligne le 23 octobre 2013.


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux