Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
22 octobre 2013

Une molécule pour réduire les effets indésirables de la radiothérapie ?

Produite par des légumes comme le chou, la molécule DIM protège les cellules saines des radiations sans empêcher leur action envers les cellules cancéreuses.

Comment protéger les patients contre les effets secondaires de la radiothérapie ?

Des chercheurs étudient actuellement une piste prometteuse : une molécule, présente dans certains légumes, pourrait aider les cellules saines à réparer les dommages causés par les rayonnements, sans bloquer leur action destructrice sur les cellules cancéreuses.

La molécule en question s'appelle DIM ; elle est présente dans les légumes crucifères comme le chou ou le brocoli. Si les chercheurs s'intéressent depuis quelques années à cette molécule pour son action protectrice contre l'apparition de cancers (elle fait actuellement l'objet d'essais cliniques chez des patientes atteintes de cancers du sein ou du col de l'utérus), ces nouveaux travaux se penchent sur son action en cas d'irradiation des tissus. Lors d'études précliniques, une équipe américano-chinoise a établi que la prise de DIM, avant ou dans les heures suivant l'irradiation, réduit la mortalité des cellules saines en bloquant l'apoptose normalement causée par les rayons. Ce mécanisme protecteur repose sur l'activation d'une enzyme du noyau cellulaire, impliquée dans la réparation de l'ADN. Sachant que cette enzyme est modifiée chez les cellules cancéreuses, DIM n'aura alors aucun effet et ne bloquera pas l'action destructrice de la radiothérapie sur ces cellules.

Les études doivent se poursuivre pour valider l'intérêt de cette molécule, qui peut être prescrite par voie orale ou sous-cutanée. Si les résultats sont concluants, les chercheurs envisagent plusieurs utilisations pour cette stratégie de radioprotection : réduire les effets indésirables chez les personnes traitées par radiothérapie, mais aussi « atténuer le syndrome d'irradiation chez les personnes exposées de façon accidentelle aux rayonnements ».


G.F.

Source : S. Fan et al. DIM (3,3'-diindolylmethane) confers protection against ionizing radiation by a unique mechanism. PNAS. En ligne le 14 octobre 2013.


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux