Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
08 octobre 2014

Leucémie aigüe myéloïde, une combinaison prometteuse pour les personnes âgées

L’ajout du volasertib à la chimiothérapie standard sous-dosée aurait un effet bénéfique chez des patients fragiles atteints de leucémie aigüe myéloïde.

La leucémie aigüe myéloïde, ou LAM, touche majoritairement des personnes de plus de 65 ans.

Dans ce cancer, les cellules de la moelle osseuse qui doivent normalement devenir des globules blancs ne se différencient pas correctement et se multiplient sans contrôle. Du fait de leur âge et donc d’une fragilité générale parfois importante, les patients âgés ne peuvent pas suivre le protocole de chimiothérapie classique, trop agressif. Leur traitement est alors simplement basé sur la même chimiothérapie, la cytarabine, mais administrée à une dose plus faible. Afin d’améliorer l’efficacité du traitement, l’ajout du volasertib a été testé dans un essai de phase II auprès de 87 patients.

Cette molécule inhibe de manière très spécifique l’activité d’un certain type de kinases, les kinases de type « polo » (PLK), impliquées dans la multiplication cellulaire. Ces enzymes PLK étant sur-exprimées dans de nombreux cancers, leur inhibition est apparue comme une opportunité thérapeutique prometteuse. Les résultats obtenus auprès de 87 patients atteints de LAM lors de ce dernier essai de phase II semblent répondre aux attentes : chez ces patients dont l’âge médian est de 75 ans, le taux de rémission complète est passé de 13,3 % (cytarabine à faible dose) à 31 %, et la survie globale a aussi augmenté.

Si les effets indésirables ont été un peu plus fréquents qu’avec la seule chimiothérapie à faible dose, l’ajout du volasertib n’a pas induit de situations que la prise en charge n’ait pu gérer, tout en luttant efficacement contre la maladie. Un essai de phase III est actuellement en cours, de manière à confirmer ces résultats encourageants et, peut-être, envisager la combinaison thérapeutique de manière systématique pour tous les patients trop fragiles pour subir une chimiothérapie à forte dose.


R.D.

Source : Döhner, H. et al ; Randomized, phase 2 trial of low-dose cytarabine with or without volasertib in AML patients not suitable for induction therapy; Blood; 28 août 2014


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux