Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
22 mai 2015

Les « organoïdes », cobayes modernes pour une médecine très personnalisée

La mise au point d’une méthode de culture cellulaire ouvre des perspectives majeures pour le développement de la médecine personnalisée.

Les explorations moléculaires des tumeurs révèlent chaque jour des mécanismes complexes qui régissent leur développement ou permettent leur résistance aux traitements.

Des nuances apparaissent constamment entre des cancers de même localisation. D’un patient à l’autre, ces nuances peuvent induire des réponses variables aux traitements. Comment savoir si un traitement va être efficace chez un patient ? Pour répondre à cette question, des chercheurs menés par le Professeur Hans Clevers, 40ème prix Fondation ARC Léopold Griffuel, ont mis au point une méthode de culture cellulaire originale.

Les chercheurs ont prélevé des échantillons tumoraux et sains chez des patients atteints de cancers colorectaux et sont parvenus à les faire se multiplier in vitro. Chaque échantillon a alors constitué ce que les chercheurs ont appelé un « organoïde », c’est-à-dire une masse microscopique dans laquelle les cellules semblent reproduire l’organisation tumorale.

La question cruciale lors de la mise au point d’un modèle expérimental est de s’assurer qu’il va fidèlement représenter la réalité biologique. En l’occurrence, ces organoïdes semblent endosser les mêmes caractéristiques génétiques et biologiques des tumeurs dont ils proviennent et les tests menés par les chercheurs pour évaluer la réponse à certaines molécules correspondent à ce qui a pu, par ailleurs, être observé en clinique.

Ces « mini-tumeurs » cultivables pourraient ainsi, selon les chercheurs, être utilisées pour caractériser en détail les tumeurs de chaque patient, tester simultanément de très nombreuses molécules, qu’il s’agisse de médicaments déjà inclus dans les protocoles de soins ou de molécules expérimentales. La recherche thérapeutique pourrait atteindre un degré de personnalisation sans précédent.


R.D.

Source : van de Wetering, M. et al ; Prospective derivation of a living organoid biobank of colorectal cancer patients ; Cell ; Mai 2015


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux