Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
28 décembre 2015

Myélome multiple : une greffe de cellules dérivées du sang de cordon

Un essai de phase précoce a permis de valider une nouvelle approche dans la prise en charge du myélome multiple. La technique en question ouvre des perspectives notamment en termes de réduction des effets secondaires.

Le myélome multiple est un cancer qui touche certaines cellules souches du système immunitaire localisées dans la moelle osseuse.

Le traitement de ce cancer repose principalement sur une chimiothérapie et, le cas échéant, sur une autogreffe de cellules souches (provenant du patient) qui permet de reconstituer la moelle osseuse détruite par la maladie ou la chimiothérapie agressive. Ces traitements n’aboutissent pas systématiquement à une rémission et sont parfois trop lourds pour être proposés à tous les patients. Des résultats présentés dernièrement au congrès de la Société américaine d’hématologie permettent d’envisager une amélioration du traitement grâce à une greffe de cellules provenant de sang de cordon.

Pour confirmer la faisabilité et l’innocuité de ce type de greffe (encore jamais testée chez l’Homme dans le cadre de cette maladie), des chercheurs de l’Université du Texas ont mis en place un essai clinique de phase précoce. Ils ont proposé à 12 patients d’associer à leur traitement classique (chimiothérapie intensive + autogreffe de cellules souches) une greffe de cellules immunitaires obtenues à partir de sang de cordon ombilical. Les cellules en question, dites cellules NK (pour Natural Killer), sont connues pour s’attaquer aux cellules cancéreuses et pour limiter les risques de réactions contre le receveur. Pour permettre ce traitement, l’équipe américaine a préalablement mis au point une technologie pour faire croître et évoluer les cellules souches prélevées dans le sang de cordon. Elle est ainsi parvenue à disposer d’une population suffisamment grande de cellules NK actives d’un point de vue immunitaire.

Après plusieurs mois de suivi, les résultats sont plus qu’encourageants : les cellules NK dérivées de sang de cordon se sont établies dans l’organisme des patients avec succès et leur activité s’est correctement dirigée contre les cellules tumorales. Enfin, et c’est une des réussites majeures de cet essai, les douze patients participant à cet essai n’ont pas subi d’effets secondaires notables lors de ce traitement expérimental.


R.D.

Source : Shah, N. et al ; Infusion of Ex Vivo Expanded Allogeneic Cord Blood-Derived Natural Killer Cells in Combination with Autologous Stem Cell Transplantation for Multiple Myeloma: Results of a Phase I Study; ASH 57th annual meeting; 7 décembre 2015


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux