Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
01 février 2016

Médecine personnalisée et thérapies de précision : définitions

La « médecine personnalisée » est une expression souvent associée au développement des thérapies ciblées, notamment dans le domaine du traitement du cancer. En réalité, il s’agit d’une simplification, car la médecine personnalisée, stricto sensu, fait référence à une stratégie qui regroupe tous les moyens mis en œuvre pour se rapprocher du profil et des besoins de chaque patient.

Définition

La médecine personnalisée est une approche globale de la prise en charge des patients qui intègre :

les données issues de la caractérisation des tumeurs, notamment génomique, qui permettent l’accès à des traitements adaptés aux patients – notamment aux thérapies de précision (médecine de précision) ;

les facteurs de risque du patient :

  • facteurs de risque héréditaires, familiaux, ou issus de l’histoire médicale du patient ;
  • facteurs de risques comportementaux (consommation de tabac, d’alcool, alimentation déséquilibrée, manque d’activité physique, etc.) ; environnementaux ;
  • qualité de vie, choix de vie du patient.

La médecine personnalisée intègre donc, au-delà des traitements, des actions de prévention pour limiter les facteurs de risque ou encore pour détecter le cancer au moment où il est possible de le guérir, des actions de suivi des populations à risque, de dépistage.

Dans le cadre de la prise en charge globale du cancer, la médecine personnalisée joue aussi sur :

Les habitudes de vie :

  • en corrigeant les habitudes néfastes (abus de tabac, d’alcool, etc.) qui peuvent minorer l’effet des traitements1 ;
  • en favorisant les habitudes qui favorisent la réponse au traitement : par exemple, l’activité physique.

1 Les résultats de plusieurs études montrent que l’arrêt du tabac après un cancer améliore le pronostic, et diminue le risque de récidive : Interventions for preoperative smoking cessation : Cochrane Database Syst Rev, Thomsen T et al. 2014, Issue 3. D’autres études ont montré que la poursuite du tabagisme après le diagnostic du cancer, peut minorer la réponse au traitement : The biological and clinical effects of smoking by patients with cancer and strategies to implement evidence-based tobacco cessation support, Warren GW et al.  Lancet Oncol. 2014 Nov;15(12):e568-80.


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux