Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
11 janvier 2017

2017 : 4 nouvelles perspectives

En 2017, des centaines de projets seront initiés et permettront de faire avancer les connaissances, de faire progresser la situation des patients. Les quatre projets mis en avant ici s’inscrivent dans des pistes de recherche que la Fondation ARC considère comme prioritaires.

Mieux comprendre les liens entre les perturbateurs endocriniens et le risque de cancers du sein.

Dans le cadre d’un appel à projets destiné à mieux comprendre les déterminants de la pollution de l’air (CANC’AIR) et à mettre au point des stratégies de prévention, la Fondation ARC a sélectionné le projet XENAIR porté par le Pr Fervers, médecin et coordinatrice du département Cancer et Environnement au Centre Léon Bérard (Lyon).

Ce programme, doté par la Fondation de près d’un million d’euros sur quatre ans, explore le lien entre la survenue de cancers du sein et une exposition chronique à des perturbateurs endocriniens (molécules étrangères à l’organisme et capables d’interférer avec le bon fonctionnement de notre système hormonal) présents dans l’air. Si le lien est établi, le projet devrait permettre d’évaluer les doses de pesticides et de dioxines à partir desquelles le risque de cancer du sein pourrait augmenter.

Développer l’immunothérapie dans les cancers du foie

La Fondation ARC a intégré depuis 5 ans le réseau de recherche TRANSCAN-ERA-NET, destiné à promouvoir une recherche translationnelle forte sur l’ensemble du territoire européen. Dans le cadre de ce réseau, elle finance des équipes françaises qui prennent part à des projets d’ampleur européenne.

Lors du dernier appel à projets du réseau, la Fondation a notamment choisi de soutenir l’équipe « Vaccins anti-cancer et immunorégulation » de Danila Valmori (Institut de cancérologie de l'Ouest), qui participe au projet HEPAMUT1. Celui-ci vise à identifier les caractéristiques des cancers du foie pour développer de nouvelles stratégies d’immunothérapie – et notamment des vaccins – qui permettraient d’éduquer le système immunitaire des patients à réagir contre la tumeur.

Renforcer l’accès des plus jeunes à la médecine de précision

En 2015, la Fondation ARC participait au lancement du programme MAPPYACTS mené par le docteur Birgit Geoerger (Gustave Roussy, Villejuif), conçu pour identifier les caractéristiques génétiques et moléculaires des tumeurs chez les enfants et les adolescents.

Cette étape s’imposait comme un prérequis et constitue une porte d’entrée pour les essais de médecine personnalisée dédiés aux jeunes patients.

Dans la continuité de ce programme, la Fondation a donc choisi de soutenir l’ouverture d’un tel essai, dans le cadre du programme AcSé : la partie française de l’essai AcSé-ESMART. Sous la direction du docteur Birgit Geoerger et du professeur Gilles Vassal (Gustave Roussy, Villejuif), cet essai  européen permettra de tester 10 médicaments innovants (thérapies ciblées et immunothérapies), délivrées aux jeunes patients en échec thérapeutique selon le profil moléculaire de leur tumeur, établi grâce aux investigations du programme MAPPYACTS2.

Accélérer l’innovation technologique pour une meilleure prise en charge des cancers colorectaux

La détection précoce des cancers colorectaux permet une prise en charge plus efficace et moins lourde pour le patient. L’enjeu est de taille étant donné le poids que représente ce cancer en termes épidémiologiques : chaque année, plus de 40 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués et plus de 17 000 personnes en décèdent.

Pour améliorer la prise en charge de ces patients, la Fondation ARC a accordé son soutien à Michalina Gora, chercheuse au sein du Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (iCube) de Strasbourg, afin qu’elle y installe une équipe (Financement en partenariat avec le CNRS dans le cadre du programme ATIP/Avenir de 180 000 euros sur trois ans).

Son objectif sera de développer un projet destiné à mettre au point un nouveau système d’endoscopie robotisée. Celui-ci devrait améliorer la détection des lésions grâce à une technique d’imagerie médicale innovante. Le dispositif devra être créé, validé lors de tests précliniques puis optimisé pour être utilisé dans le cadre d’essais cliniques.


R.D.

1 Financement de 209 000 euros sur trois ans.
2 La Fondation ARC participe au financement de l’étude MAPPYACTS (1,6 millions d’euros) et de la partie française de l’essai AcSé-ESMART (999 000 euros) qui se tiendra dans 6 pays européens.


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux