Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
regular_donation

Recherche médicale 2.0 : quand les citoyens s’impliquent dans la recherche clinique

Et si l’on pouvait tous aider le corps médical à analyser des biopsies ? Des chercheurs anglais mettent au point un outil en ligne permettant à tout un chacun de contribuer à un effort collectif de traitement de données médicales.

Le constat est simple et particulièrement vrai dans le cadre d’essais cliniques ou de programmes de recherche translationnelle d’une certaine ampleur : les spécialistes chargés d’interpréter les données obtenues à partir des biopsies sont parfois dépassés par la masse de travail.

En effet, l’analyse d’une seule biopsie peut parfois nécessiter l’observation de centaines de préparations microscopiques, qui se multiplient donc lorsqu’il s’agit de traiter un grand nombre d’échantillons. Pour prêter main forte aux médecins et chercheurs, une équipe anglaise a choisi de tout mettre en œuvre pour s’appuyer sur la force du collectif. L’union fait-elle la force ?

Les sciences citoyennes existent depuis des décennies voire des siècles et la puissance du nombre a fait ses preuves dans de multiples domaines : observations naturalistes, surveillance astronomique, études épidémiologiques ou encore modélisation moléculaire. Bien souvent, la contribution s’appuie sur des compétences propres aux participants (ornithologues amateurs…) ou sur leur vécu, dans le cadre d’études de cohortes par exemple1. Dans le cas d’une interprétation de données de microscopie, il s’agit d’évaluer la normalité de la forme des cellules ou le degré d’intensité d’un marquage spécifique (expression anormale de protéines au sein des cellules cancéreuses). Des compétences qui, a priori, ne sont pas très largement partagées dans la population générale… Les chercheurs anglais ont donc mis au point un « module de formation », disponible en ligne, pour apprendre aux participants béotiens à distinguer une image de microscopie comportant des cellules cancéreuses d’une autre, dans laquelle toutes les cellules sont saines.

Outre une interface permettant aux participants de visualiser et de qualifier les images de microscopie qui doivent être évaluées, le module offre aussi la possibilité de s’entraîner sur des exemples d’images de microscopie annotées, de recevoir des explications génériques sur l’organisation des tissus sains et les perturbations qu’ils sont susceptibles de subir lors du développement d’une tumeur…

Forts d’une évaluation rigoureuse de leur outil collaboratif, les chercheurs anglais concluent que le développement du module a bien permis d’améliorer la pertinence de l’analyse des participants et que l’interprétation des données de microscopie faite par ces volontaires était très proche de celle des spécialistes. En cancérologie comme dans d’autres domaines, la science citoyenne a de beaux jours devant elle !


R. D.

1. Dans ce dernier cadre, l’association Seintinelles constitue un réseau de près de 16 000 volontaires désireux de s’investir dans des études en cancérologie. Partenaire de l’association, la Fondation ARC apporte son soutien au projet depuis sa création en 2013. www.seintinelles.com

Source : Lawson, J. et al ; Crowdsourcing for translational research: analysis of biomarker expression using cancer microarrays; British Journal of Cancer; décembre 2016


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux