Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
27 septembre 2019

Médulloblastome : identification des cellules clés de l’agressivité tumorale

En explorant la filiation des cellules cancéreuses à différents stades de développement de la maladie, des chercheurs ont identifié un groupe de cellules qui seraient liées à la nature agressive de ces cancers qui surviennent chez les enfants. Une étape majeure dans la compréhension des résistances aux traitements et des récidives.

Les médulloblastomes sont des cancers qui se développent dans la zone postérieure du cerveau, chez les jeunes enfants et dont la prise en charge est complexe. En effet, la sensibilité au traitement n’est pas systématique et les récidives très fréquentes. Pour essayer de mieux comprendre l’origine de certains de ces cancers, caractérisés par l’activation anormale de la protéine SonicHedgehog (SHH), leur nature agressive et leur capacité à ressurgir après des traitements lourds, des chercheurs ont analysé, le niveau d’expression des gènes dans chacune des cellules d’échantillons issus d’un modèle expérimental. Dis-moi quels gènes tu exprimes, je te dirai quelle cellule tu es !

Par ce travail de fourmi, réalisé grâce à des technologies de pointe, ils sont parvenus à mettre en lumière le « comportement » de certaines cellules caractérisées par l’expression du gène OLIG2. Dans les tumeurs naissantes, l’expression d’OLIG2 était liée à une activité de division importante des cellules. Dans les tumeurs plus avancées, les cellules marquées par l’expression de ce gène étaient quiescentes, semblables à des cellules souches, l’activité de division reprenant pour ces cellules OLIG2+ dans les tumeurs récidivantes.

Ainsi, selon ces travaux publiés dernièrement dans la revue Cancer Cell, l’expression du gène OLIG2, ainsi que celle d’un certain nombre de gènes, qui lui sont inféodés, pourrait être responsable de la nature agressive des médulloblastomes de type SHH : croissance rapide de la tumeur dans les premiers temps, maintien d’un stock de cellules en dormance – et donc moins sensibles aux traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie – puis réactivation de la prolifération lors des phases de récidive. Les réseaux moléculaires liés à l’action d’OLIG2 dans ces différents comportements ont aussi été identifiés et ouvrent la porte à la mise au point de stratégies thérapeutiques ciblées.

 


R.D.


Source :Zhang, L. et al; Single-Cell Transcriptomics in Medulloblastoma Reveals Tumor-Initiating Progenitors and Oncogenic Cascades during Tumorigenesis and Relapse; Cancer Cell; Septembre 2019


 


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux