Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
23 décembre 2020

Leucémie aigüe myéloïde : une course de précision

Une étude américaine a montré que la prise en charge de patients âgés diagnostiqués pour une leucémie aigüe myéloïde pouvait intégrer une étape d’exploration génétique préalable au choix du traitement.

Les leucémies aigües myéloïdes (LAM) nécessitent en général une réaction thérapeutique rapide, basée sur l’administration d’une poly-chimiothérapie intensive puis, idéalement, d’une transplantation de cellules souches sanguines qui permet de reconstituer un système immunitaire sain. Face à cette urgence thérapeutique, les approches de médecine de précision sont pour l’instant restées limitées : la priorité a toujours été donnée au traitement plutôt qu’à la recherche d’indices moléculaires dans les cellules cancéreuses, préalable indispensable à la mise en place d’une stratégie thérapeutique ciblée. Les résultats d’une étude menée auprès de patients âgés à travers différents grands centres de soin aux Etats-Unis pourraient bien faire évoluer cet état de fait.

Les investigateurs américains se sont basés sur les résultats d’une étude rétrospective publiée sept ans plus tôt par des équipes toulousaines, qui indiquaient qu’un délai de huit jours entre le diagnostic et l’initiation du traitement intensif ne semblait pas induire de perte de chance pour les patients. Fort de ce constat, les équipes américaines se sont proposé de mener une exploration moléculaire approfondie des cellules leucémiques dans un délai de sept jours à partir du diagnostic. L’objectif était de fournir aux médecins des éléments permettant d’orienter la stratégie thérapeutique de façon pertinente sur la base des données moléculaires obtenues. Les dernières années ont en effet vu l’émergence de multiples approches thérapeutiques ciblées, dont certaines sont déjà proposées aux patients en rechutes ou réfractaires à la chimiothérapie.

L’essai clinique a donc inclus près de 400 patients au diagnostic présumé de LAM et 94,7 % d’entre eux ont pu bénéficier d’une analyse poussée de leurs cellules leucémiques dans un délai de 7 jours. Parmi ces patients, certains ont été orientés vers des stratégies thérapeutiques ciblées et d’autres ont reçu le traitement standard. Les résultats montrent que la mortalité à 30 jours était plus faible dans le groupe des patients ayant reçu les traitements ciblés que chez les patients pris en charge selon le standard. Si l’étude n’était pas conçue pour mener une comparaison d’efficacité des différentes prises en charge, elle a clairement montré qu’une analyse préalable des caractéristiques moléculaires des cellules leucémiques est globalement faisable et que, en première estimation, elle serait aussi bénéfique pour les patients.


R.D.

Source : Burd, A. et al; Precision medicine treatment in acute myeloid leukemia using prospective genomic profiling: feasibility and preliminary efficacy of the Beat AML Master Trial; Nature Medicine; 26 octobre 2020


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux