Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
26 juillet 2021

Cancer du sein : identification d’un rempart à l’invasion

Des équipes de Nice et de Marseille, soutenues par la Fondation ARC, ont identifié une mécanisme crucial censé empêcher les cellules mammaires d’envahir le tissu dans lequel elles évoluent. Un mécanisme qui fait malheureusement défaut chez certaines patientes.

Les cellules cancéreuses ont la fâcheuse tendance à voyager. De nombreux travaux portent sur la compréhension des évènements moléculaires qui permettent aux cellules qui, lorsqu’elles sont cancéreuses, larguent les amarres pour envahir le tissu qui les abrite, voire d’autres, plus distants. Entre Nice et Marseille, des chercheurs soutenus par la Fondation ARC se sont penchés sur le cas des cellules mammaires et ont fait la lumière sur un mécanisme supposé empêcher le départ des cellules, défaillant chez les patientes dont le pronostic est en général moins bon.

Leurs travaux se sont focalisés sur une protéine qu’ils avaient identifiée précédemment - EFA6B - et dont le niveau d’expression a été associé au pronostic des patientes. Dans des cellules mammaires saines, la suppression d’EFA6B déclenchait une mise en mouvement collectif de ces cellules et leur invasion du milieu de culture constitué de fibres de collagène organisée en trois dimensions pour mimer la matrice dans laquelle évoluent normalement les cellules. Cette suppression d’EFA6B s’accompagnait en outre de plusieurs évènements moléculaires au sein des cellules : certains contribuent à favoriser la motricité des cellules, d’autres sont impliqués dans les interactions entre les cellules et leur micro-environnement. 

Grâce à des expériences in vivo, les chercheurs sont parvenus à montrer que carcinomes mammaires « in situ » (des cancers qui ne s’étendent pas dans le tissu avoisinant) évoluaient rapidement vers une forme invasive lorsque des cellules cancéreuses n’exprimaient pas la protéine EFA6B. Une observation confirmée par l’analyse de données cliniques et moléculaires issues de patientes.

Pour les médecins, réussir à déterminer comment se situe un cancer, entre les formes localisées et celles qui commencent à devenir invasives, est de première importance. Le niveau d’expression d’EFA6B semble pertinent pour suivre cette transition. Par ailleurs, l’identification des acteurs moléculaires impliqués offre autant de perspectives pour imaginer des pistes thérapeutiques.


R.D.


Source : Fayad, R. et al; EFA6B regulates a stop signal for collective invasion in breast cancer; Nature communications; Avril 2021


Contenus en lien avec cet article

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux