Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

20e Journées Jeunes Chercheurs de la Fondation ARC : les femmes à l’honneur lors de la remise des prix

Les 20e Journées Jeunes Chercheurs en cancérologie (JJC) de la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer se sont tenues à Paris les mardi 6 et mercredi 7 décembre.

Elles ont rassemblé des jeunes chercheurs venus de toute la France pour présenter leurs travaux, échanger avec leurs aînés et rencontrer les donateurs qui participent, par leur générosité, au financement de leur recherche. Ces journées témoignent de l’engagement durable de la Fondation ARC aux côtés des jeunes chercheurs auxquels elle a consacré près de 8 millions d’euros en 2015.

Comme tous les ans, les JJC ont donné lieu à une remise de prix afin de récompenser le travail accompli par les jeunes chercheurs, grâce au soutien de la Fondation ARC :
 

  • prix Hélène Starck pour les meilleures présentations orales ou posters ;
  • prix Kerner pour les meilleures vulgarisations scientifiques ;
  • prix coup de coeur pour le chercheur qui a su le mieux faire passer l’intérêt de ses travaux auprès des donateurs.

Dans son discours d’introduction à la remise des prix, Michel Pébereau, président de la Fondation ARC, a souligné l’importance de ces journées dans la vie de la Fondation : « La Fondation est pleinement consciente de l’enjeu majeur de la formation des nouvelles générations de chercheurs. Nous accompagnons pour cela chaque année de nouveaux jeunes chercheurs aux profils variés, qui veulent conduire des projets de recherche dans des équipes d’excellence (…) ; Ces journées doivent permettre de construire de nouvelles collaborations. Notre espoir est que ces journées fassent naître de nouvelles idées ».

Le président du jury scientifique, Laurent Le Cam (Institut de recherche en cancérologie de Montpellier) a salué l’importance du soutien financier de la Fondation ARC aux laboratoires de recherche mais aussi l’importance de l’accompagnement des jeunes chercheurs par la Fondation. Il a notamment insisté sur trois moments cruciaux dans le cursus de ces jeunes pleins de promesses : la nécessaire quatrième année de doctorat, le post-doctorat et le retour d’une expérience à l’étranger, où la Fondation ARC joue un rôle essentiel pour permettre aux jeunes chercheurs de retrouver le chemin d’un laboratoire français dans de bonnes conditions.

Il a aussi salué la large représentation des femmes parmi les lauréats puisque ce sont 7 jeunes chercheuses et 3 jeunes chercheurs qui ont été récompensés.
Les travaux de recherche primés lors de ces journées – dont la liste figure ci-après -, contribuent à une meilleure connaissance du cancer. Ils dessinent aussi l’exploration de nouvelles pistes d’améliorations thérapeutiques. Ils montrent enfin la complémentarité de la recherche fondamentale à laquelle la Fondation ARC consacre près de 60 % de ses financements, de la recherche translationnelle et de la recherche clinique ainsi que le va-et-vient entre ces recherches. Ils soulignent l’importance de soutenir toutes les recherches.

Les lauréats Hélène Starck - Présentations orales

Claire-Sophie Devignes (4e année de thèse, hôpital Lariboisière, Paris) a présenté ses travaux portant sur l’impact de la densité osseuse sur le développement du cancer du sein et sa dissémination.

Nadia Senni (4e année de thèse, Institut Cochin, Paris) a montré que les acides gras sont la principale source énergétique des cellules tumorales des 30 % de carcinomes hépatocellulaires dus à la mutation de la protéine bêta-caténine.

Paulina Prorok (post-doctorat à l’Institut de génétique humaine de Montpellier) poursuit des travaux pour déterminer si les erreurs contenues dans les codes des origines de réplication sont la cause de la prolifération incontrôlée des cellules tumorales qui conduit au cancer.

Les lauréats Hélène Starck - Posters

Lucie Rolland (master, Institut méditerranéen de la diversité et d’écologie marine et continentale, Marseille) travaille sur la préservation de la fertilité des femmes traitées pour une leucémie aiguë.

Giacomo Grillo (4e année de thèse, faculté Paris-Diderot) a identifié de nouveaux gènes qui régulent la méthylation de l’ADN1 dans le syndrome ICF2,

Angela Moussa (4e année de thèse, Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives - CEA, Fontenay-aux-Roses) étudie l’impact de la protéine lamine B1 dans le cancer.

Cyril Esnault (post-doctorat à l’Institut de génétique moléculaire, Montpellier) s’intéresse aux G-quadruplexes, des structures alternatives à la double hélice de l’ADN, afin de comprendre leur rôle dans le contrôle de l’expression de gènes qui régulent la production des lymphocytes T.

Les Prix Kerner et coup de coeur des donateurs

Le jury présidé par le journaliste Alain Perez (Décision Santé) a récompensé 3 chercheurs pour leur capacité à exposer simplement leurs travaux :

  • 1er prix : Jérôme Loc’h (post-doctorat, Institut Pasteur, Paris) ;
  • 2e prix : Flora Clément (4e année de thèse, Centre de recherche en cancérologie de Lyon)
  • 3e prix : Samia Rekik (master 2 dernière année d’internat de médecine, Paris-Descartes, Paris Diderot et Paris 13) 

Enfin, Samia Rekik a reçu le prix Coup de coeur des donateurs.



1 CDCA7 et HELLS avec les précédemment connu DNMT3B et ZBTB24 2. Syndrome d’instabilité centromérique-immunodéficience-dysmorphie


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Fondation ARC, reconnue d’utilité publique.