Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Cancer de la prostate : un acteur de la résistance exposé au grand jour

Un nouveau pas vient d’être franchi dans la compréhension des mécanismes liés à l’évolution métastatique des cancers de la prostate.

Alors que les cancers de la prostate localisés se guérissent dans la très grande majorité des cas, la prise en charge des cancers avancés et résistants à l’hormonothérapie est toujours délicate. Pour la recherche, un des enjeux majeurs est de comprendre les dessous de l’évolution des cellules cancéreuses qui, alors qu’elles s’affranchissent du besoin de stimulation hormonale, développent des compétences pour s’échapper de la tumeur primaire et coloniser des tissus distants.

Une équipe chinoise s’est penchée sur la question et a mis au jour des données précieuses. En suivant la piste d’un signal souvent lié à ce que les chercheurs nomment la « transition épithélio-mésenchymateuse », elle a reconstitué toute la chaîne de commande qui se met en place dans des cellules issues de tumeurs résistantes aux traitements. En exposant in vitro des cellules de cancer de la prostate à du TGF-β, les chercheurs ont en effet montré que le facteur de transcription SOX-5 était massivement activé, stimulant à son tour l’expression d’un certain nombre de gènes impliqués dans la fameuse « transition » : perdant les caractéristiques des cellules appartenant à un tissu aux fonctions bien spécifiques (l’épithélium prostatique, en l’occurrence) les cellules cancéreuses adoptaient celles de cellules appartenant au mésenchyme, un tissu embryonnaire dont les cellules sont plus mobiles et « adaptables ».

Des expériences menées in vivo ont permis de confirmer l’implication des différents acteurs du système révélé par les chercheurs et, dans une grande cohorte regroupant des données cliniques et moléculaires, l’augmentation de SOX-5 était clairement associée à un risque plus élevé de métastases du cancer de la prostate. Enfin, chez des patients atteints d’un tel cancer métastatique, le niveau d’expression de SOX-5 était lié au taux de survie. L’ensemble de ces données permettent d’orienter les recherches à venir, qu’il s’agisse d’explorer encore les mécanismes sous-jacents à la progression de ce cancer ou d’envisager de nouvelles pistes thérapeutiques pour le contrer.


R. D.

Source : Hu, J. et al ; Sox5 contributes to prostate cancer metastasis and is a master regulator of TGF-β-induced epithelial mesenchymal transition through controlling Twist1 expression; British Journal of Cancer; 9 novembre 2017
 


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Les ressources de la Fondation ARC proviennent exclusivement de la générosité de ses donateurs et testateurs.

Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt à hauteur de 66 % du montant de votre don, si vous êtes imposable sur le revenu, et de 75 % si vous êtres assujetti à l'IFI.