Back to top

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Agissons contre le cancer du sein

pour protéger les femmes qui nous sont chères

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Agissons contre le cancer du sein

pour protéger les femmes qui nous sont chères

Cellules dendritiques : les secrets d'une course effrénée

Une équipe soutenue par la Fondation ARC continue d’explorer les mécanismes qui permettent aux cellules dendritiques d’accomplir leur mission de lanceur d’alerte.

Il y a deux ans, des chercheurs soutenus par la Fondation ARC publiaient un article dans lequel ils expliquaient que les cellules dendritiques, des cellules qui annoncent une menace à l’ensemble de notre système de défense, changeaient d’allure dès qu’elles avaient rencontré un intrus et qu’elles l’avaient « ingurgité » (voir notre article pour plus de détails). Mais les chercheurs ne se sont pas arrêtés là : leur dernière étude, publiée dans Science Immunology, se penche sur le comment de cette accélération.

Les investigations ont mené Marine Bretou et ses collègues de l’Institut Curie jusqu’aux lysosomes,  ces vésicules qui permettent la digestion des intrus que les cellules dendritiques ont ingérés. En effet, bien loin du rôle restrictif d’incinérateur qu’on lui a attribué pendant très longtemps, le lysosome semble assumer des fonctions plus diverses au sein des cellules, comme en attestent de nombreuses études. Selon les résultats obtenus par Marine Bretou, le lysosome serait responsable non seulement de l’accélération qui suit l’ingestion de l’intrus, mais il rendrait aussi possible le guidage de la cellule dendritique (en vitesse de pointe) vers les ganglions lymphatiques où elle doit montrer sa prise aux lymphocytes.

C’est donc une cascade de réactions que ce lysosome déclenche pour parvenir à ces résultats. L’élément déclencheur ? Une sortie massive de calcium du lysosome, dès l’ingestion de l’intrus. Le calcium, libéré dans l’espace intracellulaire, agit ensuite sur différentes cibles, directement ou indirectement : des protéines impliquées dans l'ossature de la cellule (le "cytosquelette") et qui se réorganisent pour permettre une mise en mouvement rapide ; d’autres qui servent de moteur pour générer la dynamique de ce mouvement ; certaines qui stimulent l’expression de gènes indispensables à l’activité des lysosomes… 

À l’heure où les immunothérapies fleurissent, ces résultats permettent d’éclairer les premiers pas de la construction d’une réponse immunitaire, des premiers qui peuvent être décisifs.


R.D.

Source : Bretou, M et al ; Lysosome signaling controls the migration of dendritic cells; Science immunology; 27 octobre 2017


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Les ressources de la Fondation ARC proviennent exclusivement de la générosité de ses donateurs et testateurs.

Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt à hauteur de 66 % du montant de votre don, si vous êtes imposable sur le revenu, et de 75 % si vous êtes assujetti à l'IFI (sous réserve de maintien du barème dans le cadre du projet de loi de finances 2018).