Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Communiqué de presse

22 juillet 2019

La Fondation ARC engage près de 11 millions d’euros pour soutenir 24 nouveaux programmes de recherche sur le cancer

La Fondation ARC est fière d’annoncer son soutien à 24 nouveaux programmes de recherche à la fois innovants et prometteurs.

À travers ses nouveaux financements, elle confirme son engagement en faveur d’une recherche fondamentale d’excellence, poursuit le lancement de recherches cliniques afin d’évaluer de nouvelles stratégies diagnostiques et thérapeutiques, et permet l’implantation d’un chercheur de renommée internationale sur le territoire français et la mise en place de recherches translationnelles inédites pour prédire les réponses aux immunothérapies.

Pour ses décisions de financement de printemps, la Fondation ARC s’est appuyée sur ses différentes Commissions nationales scientifiques et sur deux comités internationaux. 24 projets ont retenu l’attention des experts pour la qualité de la démarche proposée par les équipes de recherche, leur pertinence en cancérologie ainsi que leur forte valeur ajoutée en recherche translationnelle pour ce qui concerne les programmes spécifiques « Leader de demain » et « SIGN’IT ». Ces 24 projets ont reçu l’avis favorable du Conseil d’administration de la Fondation ARC qui a voté leur financement, soit un soutien total de 10 641 813 euros. Ils illustrent particulièrement deux priorités stratégiques de la Fondation ARC : le déploiement des immunothérapies et le développement d’une recherche clinique et translationnelle qui permettent d’accélérer l’accès des patients aux innovations. L’ensemble de ces appels à projets seront renouvelés en 2020.

Programme « SIGN’IT » Signatures en immunothérapie : diagnostiquer, prédire et suivre la réponse au traitement - 4 nouveaux projets soutenus, soit 1 377 700 € mobilisés

L’objectif du programme SIGN’IT est de soutenir des projets de recherche innovants s’appuyant sur l’étude d’échantillons de patients atteints de cancers afin d’identifier des signatures prédictives de la réponse aux immunothérapies et de guider la décision thérapeutique. Fort du succès de sa première édition en 2018, la Fondation ARC a poursuivi le programme SIGN’IT en 2019. Quatre nouveaux projets ambitieux ont été sélectionnés par un jury d’experts internationaux. Parmi eux :

  • Le projet du docteur Fatima Mechta-Grigoriou et de ses collaborateurs (Institut Curie à Paris) vise à surmonter la résistance aux immunothérapies (anticorps monoclonaux anti-PD1 et anti-PDL1) dans les cancers de l’ovaire et du poumon, en comprenant les mécanismes moléculaires impliquant des cellules normales de l’environnement tumoral détournées par les cellules tumorales à leur profit.
  • Le projet du consortium de médecins et chercheurs formé par le professeur Stéphane Dalle (Hospices Civils de Lyon) a pour objectif d’identifier des biomarqueurs de réponse à l'immunothérapie adjuvante (anticorps monoclonaux anti-PD1) dans le mélanome avec atteinte ganglionnaire opérée. Le consortium souhaite ainsi mieux caractériser les interactions existantes entre la cellule tumorale et le système immunitaire en s’appuyant sur une technologie très innovante d'imagerie cellulaire.

Programme « Leaders de demain en oncologie » Une nouvelle chercheuse de haut niveau soutenue pendant cinq ans (1 500 000 € au total)

L’ambition du programme « Leaders de demain » est de permettre chaque année l’implantation dans un institut de recherche en France de l’équipe d’un chercheur de haut niveau en provenance de l’étranger pour permettre la mise en oeuvre de nouvelles recherches translationnelles en cancérologie. Cet appel à projets permet d’accroître la compétitivité et le rayonnement international de la France en cancérologie, et de renforcer les compétences présentes sur le territoire.

Cette année, la Fondation a choisi d’apporter son soutien à la canadienne Maya Saleh, actuellement professeure en médecine et directrice du programme « Inflammation et cancer » de l’université Mc Gill, qui constituera son équipe en France au sein d’ImmunoConcept (Unité mixte de recherche CNRS – Université de Bordeaux). Le projet de sa nouvelle équipe de recherche sera d’identifier, chez des patients atteints de cancer et traités par immunothérapie, des facteurs métaboliques générés au cours de l’activation des cellules immunitaires innées et de la réponse anti-tumorale. Il s’agira ensuite d’évaluer leur valeur prédictive de l’efficacité des immunothérapies ou de leur toxicité. Elle étudiera aussi l’influence du microbiome intestinal sur ces interactions. À terme, l’objectif sera de proposer de nouvelles stratégies diagnostiques et thérapeutiques pour prédire et/ou renforcer l’efficacité des immunothérapies. Grace à son soutien, la Fondation ARC lui offre les moyens d’installer son équipe et de développer un projet d'envergure dans une structure de recherche française de stature internationale.

« Programmes Labellisés Fondation ARC » 14 nouveaux projets sélectionnés soit 5 650 000 € mobilisés

Dans le cadre de sa stratégie scientifique, la Fondation ARC attache une grande importance à la mise en oeuvre des « Programmes Labellisés Fondation ARC » qui permettent, depuis plus de 10 ans, de soutenir chaque année une douzaine de travaux d’envergure pouvant être menés par des consortiums incluant jusqu’à cinq équipes de recherche. En 2019, le Conseil d’administration de la Fondation ARC a choisi de renforcer encore son soutien et sélectionné 14 nouveaux projets. Parmi eux :

  • le projet de l’équipe du professeur Hervé Avet-Loiseau (Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse) sur la génomique et l’immunologie du myélome, un cancer considéré à ce jour comme incurable. Les objectifs sont de caractériser les anomalies moléculaires des cellules tumorales, tant au diagnostic que pendant le suivi, en utilisant différentes techniques (séquençage à haut débit de l’ADN et de l’ARN) et de caractériser le microenvironnement immunitaire de la tumeur, complexe puisque dans la moelle osseuse.
  • Le projet de l’équipe de Robert Ballotti (Centre Méditerranéen de médecine moléculaire à Nice) sur les mécanismes de résistances aux thérapies ciblées et aux immunothérapies dans les mélanomes cutanés. Cette équipe recherche quels sont les facteurs épigénétiques qui, indépendamment de mutations génétiques, sous l’action de ces traitements, permettent aux cellules de mélanome d’acquérir un nouveau programme de transcription favorable à la résistance aux traitements.

« Programmes Labellisés de recherche clinique » 5 nouveaux projets sélectionnés soit 2 112 000 € mobilisés

Permettre aux patients d’accéder plus rapidement aux innovations thérapeutiques est au coeur de la stratégie scientifique de la Fondation ARC. Cet appel à projets vise à apporter une expertise et un soutien adaptés à ce domaine de recherche et à accélérer ainsi le développement d’une recherche clinique innovante et ambitieuse en cancérologie sur le territoire français. Cinq nouveaux projets ont été retenus. Parmi eux :

  • le projet de l’équipe du docteur Céline Bourgier (Institut régional du Cancer de Montpellier) sur un essai thérapeutique évaluant l'efficacité de la pravastatine (versus placebo) dans la prévention de la survenue d’une fibrose mammaire chez des patientes atteintes d’un cancer du sein traitées par chirurgie et radiothérapie, et identifiées à haut risque d’effet secondaire radio-induit. En effet, l’utilisation de la pravastatine a récemment été validée comme agent antifibrosant à visée curative.

Contact

Pour toute question, merci de contacter notre service relations presse.

Par email :

Par téléphone : 01 45 59 59 48 / 06 45 10 52 75


 


Contenus en lien avec cet article

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux