Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Fusobacterium et associés : quand les bactéries voyagent avec leur tumeur

Les relations entre tumeurs et bactéries se révèlent toujours plus étroites qu’on ne l’imaginait. Et si les bactéries accompagnaient les cellules tumorales jusque dans leur évolution métastatique ?

Efficacité des chimiothérapies, sensibilité des patients aux immunothérapies, facteur de risque lié au développement de cancers colorectaux... Les dernières années ont montré que les bactéries présentes normalement dans notre organisme, et notamment au sein du microbiote intestinal, ont une influence importante sur le développement de cancers et sur l’efficacité de certaines thérapies. C’est leur implication dans le développement de métastases qui a intéressé une équipe américaine, dont les travaux ont été publiés dans la revue Science.

C’est en analysant des échantillons tumoraux provenant de cinq cohortes de patients atteints de cancer colorectaux que les chercheurs ont réussi à mettre en évidence ce qui pourrait bien être qualifié de symbiose entre bactéries et tumeur. Des données moléculaires comme des observations microscopiques ont en effet révélé la présence de certaines bactéries du microbiote intestinal au contact des cellules cancéreuses. Les espèces du groupe Fusobacterium étaient prépondérantes mais elles étaient accompagnées d’une « flore » relativement riche et homogène, regroupant des espèces de Bacterioides, de Selenomonas et autres Prevotella. Cette « signature microbienne » n’était pas seulement présente dans la tumeur primaire : les chercheurs l’ont également retrouvé, dans la grande majorité des cas, au niveau des métastases hépatiques des patients. Dans l’un des groupes comptant 11 tumeurs colorectales, les chercheurs ont repéré la présence des bactéries Fusobacterium nucleatum dans 9 tumeurs primaires et dans 7 métastases issues de ces 9 tumeurs positives.

Des expériences menées in vivo ont permis de montrer que cette association entre cellules tumorales et flore bactérienne était durable et qu’un traitement antibiotique réduisait le taux de Fusobacterium, ainsi que la prolifération des cellules cancéreuses et la croissance tumorale globale. Chez les patients dont les tumeurs colorectales sont caractérisées par cette présence bactérienne, un traitement antibiotique ciblé pourrait constituer une piste thérapeutique intéressante à explorer.


R. D.

Source : Bullman, S. et al ; Analysis of Fusobacterium persistence and antibiotic response in colorectal cancer; Science; 23 novembre 2017


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Les ressources de la Fondation ARC proviennent exclusivement de la générosité de ses donateurs et testateurs

Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt à hauteur de 66% du montant de votre don, si vous êtes imposable sur le revenu, et de 75% si vous êtres assujetti à l'IFI (sous réserve de maintien du barème dans le cadre du projet de loi de finances 2018)