Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
05 février 2019

Glioblastome : première étape clinique pour un vaccin personnalisé

Pour lutter contre les glioblastomes, tumeurs agressives du cerveau, un consortium international a mis au point une approche vaccinale en deux étapes dont les premiers développements cliniques sont encourageants. Une approche personnalisée inédite pour cette pathologie.

Les glioblastomes sont des cancers agressifs du système nerveux central dont les traitements actuels sont largement insuffisants. Leur prise en charge repose en premier lieu sur une chirurgie qui, en général, ne permet pas l’ablation complète de la tumeur qui s’infiltre dans les tissus sains du cerveau, puis sur une radiothérapie et une chimiothérapie qui permet de ralentir la croissance de la tumeur résiduelle. Les immunothérapies qui, dans d’autres contextes, changent de façon spectaculaire le pronostic des patients, n’ont pas donné de résultats satisfaisant contre ces cancers. Relativement pauvres en mutations et, par conséquent, en anomalies « visibles », les cellules cancéreuses seraient difficilement repérées par le système immunitaire qui ne mettrait pas en place une défense efficace contre ces cellules. Pour contrecarrer cette discrétion, des chercheurs ont établi une stratégie vaccinale sophistiquée pour lancer le système immunitaire contre quelques caractéristiques moléculaires identifiées dans les cellules cancéreuses.

L’idée principale des chercheurs était de mettre au point une double stimulation du système immunitaire, grâce à deux vaccins successifs : le premier immunise le patient à l’aide de fragments de protéines massivement exprimées par les cellules de glioblastome, le second utilise d’autres fragments de protéines qui, elles, sont mutées dans les cellules tumorales du patient. Cette approche vaccinale nécessite donc une exploration approfondie des caractéristiques moléculaires de la tumeur de chaque patient, préalable à la production individualisée des deux vaccins.

Testée dans le cadre d’un essai clinique de phase I, cette approche a permis de montrer qu’il était faisable de réaliser ces deux vaccins successifs, en parallèle des traitements classiques de chirurgie puis de radio-chimiothérapie. Les analyses de sang intermédiaires ont révélé que des cellules immunitaires « mémoires » étaient produites, ainsi que des cellules « armées » pour détruire les cellules porteuses des caractéristiques ciblées, révélant la mise en place d’une réponse complète contre la tumeur suite à la double vaccination. D’autres essais doivent maintenant être menés pour évaluer l’efficacité de l’approche.

 


R.D.

Source : Hilf, N. et al; Actively personalized vaccination trial for newly diagnosed glioblastoma; Nature Letter; 10 janvier 2019


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux