Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Réaction inflammatoire anti-cancéreuse : lumières sur l’effet tardif de la radiothérapie

Des travaux récents ont permis de décrypter les mécanismes qui, à la suite d’une radiothérapie, permettent la survenue d’une réaction inflammatoire. Plein feu sur les  réponse immunitaire d’ampleur contre les cellules cancéreuses.

A la suite d’une séance de radiothérapie, deux effets peuvent être observés à l’échelle cellulaire. Les cellules cancéreuses, qui se multiplient activement, ne supportent pas les cassures qui sont survenues au sein de leur ADN sous l’action de l’irradiation locale et celles qui ont reçu une dose suffisante meurent assez rapidement.

Dans un second temps, plusieurs jours après l’irradiation, une réaction inflammatoire se met en place, attire des cellules immunitaires au niveau de la zone tumorale irradiée et permet la mobilisation de nos défenses naturelles. Celles-ci aident alors à combattre la tumeur localement, mais aussi à distance, lorsque des cellules cancéreuses ont déjà envahi d’autres sites.

Jusqu’à présent, les mécanismes permettant cette réaction inflammatoire, ainsi que le délai de plusieurs jours, n’étaient pas compris. Les travaux d’une équipe de l’Université de Pennsylvania font la lumière sur une partie de ces questions. C’est lorsque les cellules cancéreuses continuent à se diviser, alors que leur ADN est fortement altéré, que leurs ennuis commencent : lors de la séparation de la cellule mère en deux cellules filles, le patrimoine génétique altéré se réparti mal et forme des structures anormales reconnues par une machinerie cellulaire bien spécifique. Selon les chercheurs, c’est l’activation de cette machinerie qui déclencherait les premiers signaux pro-inflammatoires.

Les différents intervenants de cette cascade ayant été identifiés, d’autres travaux permettront certainement d’évaluer plus précisément leur rôle dans l’efficacité des radiothérapies, des immunothérapies ou de la combinaison des deux approches.


R. D.

Source : Harding, S.M. et al ; Mitotic progression following DNA damage enables pattern recognition within micronuclei; Nature; Août 2017.


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Les ressources de la Fondation ARC proviennent exclusivement de la générosité de ses donateurs et testateurs.

Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt à hauteur de 66 % du montant de votre don, si vous êtes imposable sur le revenu, et de 75 % si vous êtres assujetti à l'IFI.