Back to top

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

16 octobre 2018

Les résultats de l’étude CABONE présentés à l’ESMO

Signaux d’efficacité prometteurs dans le traitement de deux tumeurs osseuses au pronostic sombre, le sarcome d’Ewing et ostéosarcome en situation de rechute.

Les résultats de l’étude clinique de phase II CABONE, promue par l’Institut Bergonié (Bordeaux)1, et soutenue par l’Institut national du cancer et par la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer seront présentés à Munich (Allemagne), au congrès de l’European Society for Medical Oncology par le professeur Antoine Italiano (Institut Bergonié), le vendredi 19 octobre, à 15 heures2. Les résultats montrent des signaux d’efficacité prometteurs dans deux types de tumeurs rares plus fréquentes chez le sujet jeune : le sarcome d’Ewing et l’ostéosarcome.

Menée dans un centre labellisé INCa de phase précoce (CLIP²), expert dans la prise en charge des tumeurs rares, l’étude CABONE a pour objectif principal d'évaluer l'efficacité du cabozantinib, un inhibiteur de la tyrosine kinase, chez les patients présentant une récidive métastatique de sarcome d’Ewing ou d’ostéosarcome. Ces deux cancers rares plus fréquents chez les patients jeunes sont potentiellement très agressifs (lire l’encadré L’ostéosarcome et le sarcome d’Ewing, deux cancers rares très agressifs).

Cet essai clinique de phase précoce a été conduit dans le cadre d’un partenariat entre l’Institut national du cancer et le National Cancer Institute (NCI, Etats-Unis). Celui-ci a permis d’ouvrir des essais de phase précoce, portant sur des molécules anti-cancéreuses initialement uniquement disponibles aux États-Unis, aux CLIP².

L’essai, qui a débuté en avril 2015, a inclus 90 patients âgés de 12 ans ou plus présentant un sarcome d’Ewing ou un ostéosarcome localement avancé ou métastatique, ayant déjà reçu une première ligne de traitement. Les patients ont reçu des comprimés de cabozantinib tous les jours par séquences de quatre semaines, répétées jusqu’à progression ou toxicité.

Les résultats présentés le 19 octobre 2018, par le professeur Italiano responsable de l’Unité d’essais cliniques de phase précoce et du Groupe Sarcomes de l'Institut Bergonié, sont très encourageants. Ils montrent en effet que l'étude a atteint son objectif principal. L’analyse intermédiaire montre que le seuil initialement fixé d’un minimum de 5 patients ayant une réponse objective dans chacune des cohortes est franchi. La survie sans progression est de 6.2 mois dans la cohorte ostéosarcome et de 5.2 mois dans la cohorte sarcome d’Ewing.

« Les résultats de l’étude de phase II CABONE sont incroyablement encourageants pour une population de patients qui, jusqu'à présent, ne disposait d'aucune option de traitement validée. Le cabozantinib montre clairement un potentiel pour devenir un nouveau standard thérapeutique dans cette indication », a souligné le professeur Antoine Italiano.

« Les résultats de l'étude CABONE montrent l'importance de soutenir la recherche clinique de phase précoce académique au travers du programme CLIP² et de la mise en place de partenariats permettant d’évaluer des traitements innovants dans des indications non explorées par les laboratoires pharmaceutiques. Ils constituent une véritable avancée pour ces patients atteints de cancers rares », précise Christine Chomienne, directrice du pôle recherche et innovations de l’Institut national du cancer.

« La Fondation ARC, partenaire de l’INCa, se réjouit des espoirs ouverts par les résultats de l’étude CABONE qui répond aux besoins de patients atteints de cancers rares pour lesquels le développement d’une recherche académique indépendante de qualité est essentielle », déclare François Dupré, directeur général de la Fondation ARC.

L’ostéosarcome et le sarcome d’Ewing, deux cancers rares très agressifs

L’ostéosarcome est une tumeur osseuse qui se développe dans la grande majorité des cas sur les os longs des membres : l’extrémité inférieure du fémur (os de la cuisse qui relie l’articulation de la hanche à celle du genou), l’extrémité supérieure du tibia (os de la jambe reliant le genou à la cheville) ou encore l’extrémité supérieure de l’humérus (os du bras qui relie l’épaule au coude).


Il s’agit de cancers agressifs qui touchent principalement les enfants et les jeunes adultes, car ils se développent à partir des ostéoblastes, des cellules qui participent à la formation des os.


Le sarcome d'Ewing est une tumeur osseuse à fort potentiel métastatique qui touche majoritairement les personnes des personnes âgées de 5 à 30 ans avec un pic d'incidence entre 12 et 18 ans. C’est la deuxième tumeur pédiatrique de l'os la plus fréquente.


La survie sans récidive des formes localisées est de l'ordre de 70 %. La survie de formes ayant métastasé dans les poumons uniquement est d'environ 50 %. Les formes métastatiques aux os ou à la moelle ont un pronostic plus réservé.


Contact

Pour toute question, merci de contacter Véronique Simon, Responsable relations presse.

Par email :

Par téléphone : 01 45 59 59 85 / 06 73 14 38 79


1. Centre de lutte contre le cancer (Unicancer), centre labellisé INCa de Phase Précoce (CLIP2)
2. Proffered paper session – Sarcoma ; Hall 3, 15 heures


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux