Back to top

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Soutenez la recherche sur le cancer

pour sauver toujours plus de vies

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Soutenez la recherche sur le cancer

pour sauver toujours plus de vies

15 février 2019

Tumeurs rhabdoïdes chez l’enfant : un mécanisme, des cibles, un essai clinique

Quand des chercheurs entreprennent une exploration des mécanismes moléculaires responsables de certains cancers rares chez les enfants, les résultats peuvent ouvrir des perspectives thérapeutiques sérieuses. En l’occurrence, des cibles thérapeutiques pour traiter les tumeurs rhabdoïdes pourraient être identifiées.

Les tumeurs rhabdoïdes sont des sarcomes agressifs qui se développent dans certains tissus mous notamment au niveau des reins, du foie ou des nerfs. Ces cancers, très rares, sont traités par chimiothérapie intensive, radiothérapie et chirurgie, mais aucun traitement spécifiquement adapté n’a pu être mis au point jusqu’à présent. Surtout, ces différentes stratégies n’ont qu’un effet limité et le pronostic des jeunes patients est généralement mauvais. Pour répondre à ce besoin urgent de nouvelles solutions, des chercheurs ont mis au point un modèle expérimental permettant de mimer, chez la souris, le développement de ces tumeurs caractérisées par la mutation de SMARCB1.

Grâce à cette approche, les chercheurs du Texas MD Anderson Cancer Center sont parvenus à montrer que les cellules cancéreuses, porteuses de l’anomalie génétique caractéristique de ces tumeurs, accumulaient des protéines malformées de façon anormale. Autre observation, différents mécanismes cellulaires qui contribuent au « nettoyage » de ces agrégats étaient sur la brèche pour tenter de résorber cette accumulation, toxique pour les cellules.

Or différentes molécules permettent de bloquer ces mécanismes de nettoyage, certaines étant d’ailleurs déjà utilisées en clinique, notamment face à des cancers. Les chercheurs ont dont pu tester leur action dans leur modèle expérimental, avec succès : lorsque le mécanisme d’autophagie et l’action du protéasome étaient bloqués simultanément, les tumeurs régressaient de façon spectaculaire.

Actuellement, un essai de phase 2 est en cours auprès d’adolescents atteints d’un cancer rénal très rare, caractérisé par la présence de la même mutation du gène SMARCB1. Les résultats permettront de savoir si l’approche est effectivement valable, mais les chercheurs travaillent d’ores et déjà à l’intégration de jeunes patients atteints de tumeurs rhabdoïdes, dont les causes génétiques sont les mêmes.


R. D.

Source : Carugo, A. et al; p53 Is a Master Regulator of Proteostasis in SMARCB1-Deficient Malignant Rhabdoid Tumors; Cancer Cell; 11 février 2019


Contenus en lien avec cet article

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux