Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Communiqué de presse

24 septembre 2019

Unicancer et la Fondation ARC annoncent l’inclusion du premier patient âgé dans la sous-étude CHECK’UP Elderly

Unicancer et la Fondation ARC annoncent l’inclusion du premier patient âgé dans la sous-étude CHECK’UP Elderly pour explorer les réponses aux immunothérapies chez les patients atteints de cancer âgés de plus de 70 ans

Unicancer, qui réunit l’ensemble des Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC), et la Fondation ARC, annoncent l’inclusion du premier patient dans la sous-étude gériatrique de son programme phare CHECK’UP : CHECK’UP Elderly. L’objectif principal de cette étude est de déterminer la relation entre les paramètres gériatriques et la réponse au traitement par immunothérapie (anti-PD-1 ou anti-PD-L1) chez les patients âgés de 70 ans et plus, dans 2 indications : cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC) et carcinome épidermoïde ORL (VADS).

CHECK’UP est une étude de cohorte prospective et multicentrique visant à évaluer les facteurs de réponse aux immunothérapies de la famille des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire PD-1/PD-L1 (anti-PD-1/anti-PD-L1) ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) et identifier des biomarqueurs prédictifs de l’efficacité de ces traitements dans des conditions de vie réelle. L’étude promue par le groupe d’immuno-oncologie (GIO) d’Unicancer est coordonnée par les professeurs Frédérique Penault-Llorca du Centre Jean Perrin (CLCC de Clermont-Ferrand), et Gilles Vassal de Gustave Roussy (CLCC de Villejuif), et soutenue par la Fondation ARC, partenaire du programme qui a permis le lancement de l’étude grâce à un premier financement de 3,6 millions d’euros sur 2 ans. La cohorte ORL est coordonnée par le professeur Christophe Le Tourneau (CLCC de Paris) et la cohorte poumon par le docteur Maurice Pérol (CLCC de Lyon).

Les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire PD-1/ et PD-L1: une nouvelle alternative thérapeutique qui a révolutionné la prise en charge de certains cancers, mais encore peu étudiée au sein de la population gériatrique1

Le vieillissement démographique et l’incidence des cancers chez les personnes âgées sont en hausse. En 2050, 50 % des nouveaux cas de cancer diagnostiqués en France concerneront des patients de plus de 75 ans2. Toutefois, le devenir du système immunitaire des patients âgés a été peu étudié jusqu’alors. Par ailleurs, très peu de données gériatriques sont aujourd’hui disponibles pour caractériser cette population.

« L’arrivée dans l’arsenal thérapeutique des immunothérapies et notamment des anti-PD-L1 ont modifié notre approche du traitement oncologique. Leur efficacité dans certains types tumoraux et leur profil de tolérance en font une option d’intérêt pour la prise en charge des patients âgés. Or peu de données spécifiques et notamment de données gériatriques sont actuellement disponibles dans cette population. » déclare le Dr Capucine Baldini, oncologue et coordinateur de CHECK’UP Elderly à Gustave Roussy, Villejuif.

CHECK’UP Elderly, une sous-étude gériatrique du protocole CHECK’UP

L’objectif de cette sous-étude est d’étudier la réponse aux inhibiteurs de points de contrôle immunitaire anti-PD-1/anti-PD-L1 chez les patients âgés de 70 ans et plus. Pour cela il a été ajouté à l’analyse des données cliniques et biologiques initialement prévue dans CHECK’UP une évaluation gériatrique détaillée mesurant notamment l’aide sociale, le statut fonctionnel, la performance physique, et l’état nutritionnel. Ces paramètres seront évalués à l’initiation et en cours de traitement à intervalles réguliers au cours de la prise en charge des patients.

Quatre autres objectifs spécifiques ont été définis dans le cadre du protocole CHECK’UP Elderly :

  • Déterminer la relation entre les paramètres gériatriques et les toxicités liées au traitement
  • Comparer la réponse au traitement par un anti-PD-1 ou anti-PD-L1 entre les patients âgés de plus de 70 ans et les patients plus jeunes
  • Évaluer l’évolution de la qualité de vie pendant la phase de traitement
  • Explorer les spécificités du vieillissement et le lien avec la réponse ou la toxicité du traitement par un anti-PD-1 ou anti-PD-L1

« Face au défi de la mise en œuvre d’une médecine de précision fondée sur les profils immunologiques et moléculaires des tumeurs, le programme CHECK’UP apporte une solution unique pour explorer de façon inédite des facteurs de réponse aux immunothérapies et identifier des biomarqueurs prédictifs de l’efficacité de ces traitements. La prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer est un réel enjeu de santé publique qui nécessite l’acquisition de nouvelles connaissances pour permettre à cette population un accès sécurisé aux molécules innovantes telles que les immunothérapies. En ce sens, la Fondation ARC se félicite de l’inclusion du premier patient dans la sous-étude CHECK’UP Elderly qui marque une étape décisive dans l’évaluation des anti-PD1/PD-L1 spécifiquement dans la population gériatrique. » souligne Nancy Abou-Zeid, directrice scientifique de la Fondation ARC.


Contact

Pour toute question, merci de contacter notre service relations presse.

Par email :

Par téléphone : 01 45 59 59 48 / 06 45 10 52 75


1. Hirsch, BJC 2019

2. Estimations nationales de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim Volume 1 – Tumeurs solides Juillet 2019


Contenus en lien avec cet article

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux