Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :

Contribuer à la recherche sur le cancer :

Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
regular_donation

Le cancer

Première cause de mortalité en France, les cancers se développent à partir de cellules anormales qui se multiplient de manière incontrôlée au détriment de l’organisme.

Ce dossier a bénéficié du concours du Professeur Nicolas Penel, oncologue médical et chef du département de cancérologie générale du Centre Oscar Lambret (CLCC).

433 136 nouveaux cas de cancer en France en 2023

157 400 décès par cancer en France en 2018

1 843 nouveaux cas de cancer par an chez les enfants de 0 à 15 ans

440 nouveaux cas de cancer par an chez les ados de 15 à 17 ans

3,8 millions de personnes vivent avec un diagnostic de cancer

Ordre Recherche
500
recherche
Le cancer cancer cancérologie oncologie cancerologie tumeur tumeurs récidive métastases douleur ganglions gêne biopsie diagnostic échographie examen imagerie IRM localisé oncogériatrie personnes âgées PET-scan radiographie scanner scintigraphie stades de la maladie score symptômes
Date creation
2020

Qu'est-ce qu'un cancer ?

Chaque individu est constitué d’environ 50 000 milliards de cellules organisées en sous-ensembles structurés pour assurer une fonction, appelés tissus (tissu conjonctif, épithélial, nerveux, musculaire, adipeux…) qui forment eux-mêmes des organes (coeur, cerveau, poumon, peau…). 

Au sein de chaque organe, des milliards de cellules assument donc des fonctions très diverses, propres au tissu auquel elles appartiennent (production d’enzymes digestives, contraction musculaire, conduction de messages nerveux…). D’autres se multiplient (par division cellulaire), et certaines meurent, de façon programmée.

Dans un tissu donné, les cellules se divisent, meurent, ou assurent leur fonction sans se diviser, parce qu’elles captent des signaux et expriment certains gènes qui les poussent dans une direction plus que dans une autre.

Pour que la régulation très fine du processus de division cellulaire soit assurée, les cellules comptent sur la bonne fonctionnalité des protéines qu’elles produisent et qui sont les opératrices de ces processus. En amont, c’est donc l’intégrité des gènes, qui sont les plans de fabrication des protéines, qui est cruciale. Or, sous l’effet du temps, d’agressions extérieures (alcool, tabac, soleil, virus, radiations…), ou encore du fait de prédispositions génétiques, des altérations peuvent survenir sur l’ADN, molécule qui porte l’ensemble du patrimoine génétique. Heureusement, les cellules possèdent des systèmes de réparation qui permettent de repérer et de corriger ces anomalies.

Lire la suite

Les chiffres du cancer

Le cancer est la première cause de mortalité chez l'homme et la deuxième chez la femme.

En 2023, on estime que 433 136 nouveaux cas de cancer seront diagnostiqués en France.

On estime que 3,8 millions de personnes vivent en France aujourd'hui avec un diagnostic de cancer.

Dans le monde, le cancer constitue la deuxième cause de décès avec près de 10 millions de morts par an.

Lire la suite

Les facteurs de risque de cancer

La transformation d’une cellule normale en une cellule cancéreuse peut être induite par de nombreux facteurs liés aux modes de vie, à l’environnement ou encore à notre patrimoine génétique.

Les cancers sont des maladies multifactorielles. L’étude des mécanismes biologiques qui sont à l’origine des cancers (ou cancérogenèse) a permis d’identifier un certain nombre de facteurs qui augmentent le risque de cancer.

On dissocie généralement les facteurs de risque en deux groupes : les facteurs évitables et les facteurs non évitables. Les premiers sont des éléments relatifs à notre comportement ou nos habitudes de vie : le tabac et l’alcool sont les principaux, l’alimentation, le soleil, les infections par certains virus ou certaines bactéries… Autant de facteurs sur lesquels il est souvent possible d’agir. Les facteurs non évitables sont, quant à eux, liés à notre âge, notre sexe, notre patrimoine génétique...

La prévention du cancer

La prévention a pour objectif de réduire la fréquence ou la gravité de certains cancers, en évitant leur survenue ou en les détectant précocement. Aujourd’hui on estime que 40 % des cancers pourraient être évités par une prévention optimale des expositions à risque. Modifier certaines habitudes, éviter certaines expositions, les vaccinations disponibles permettent de réduire le risque de développer un cancer.

Lire la suite

Le dépistage du cancer

Le dépistage permet de détecter les cancers au plus tôt, afin de les prendre en charge le plus efficacement possible.

En France, trois dépistages sont organisés par les pouvoirs publics pour : le cancer du sein, le cancer colorectal et le cancer du col de l’utérus. Ils consistent à inviter à une action de dépistage les personnes appartenant à la tranche d’âge dans laquelle la maladie est la plus fréquente. Cela consiste à réaliser un ou plusieurs examens de façon régulière afin de détecter un cancer le plus tôt possible, à un stade où la prise en charge offrira les meilleurs résultats possibles. Il permet dans certains cas de repérer aussi des lésions précancéreuses, c’est-à-dire des anomalies bénignes susceptibles de devenir cancéreuses sans traitement. Pour les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer ou se sachant porteuses d’une anomalie génétique prédisposant à un cancer, la nature et la fréquence des examens sont différentes et adaptées à l’histoire familiale ou à la nature de l’anomalie génétique identifiée.

Lire la suite

Le diagnostic du cancer

Le diagnostic d’un cancer nécessite la réalisation de plusieurs examens cliniques, biologiques et d’imagerie. L’ensemble de ces examens permet de proposer au patient la stratégie thérapeutique la plus adaptée à son cas.

Les examens de diagnostic du cancer ont pour objectif de confirmer la présence de la maladie chez un patient présentant des symptômes évocateurs ou un résultat positif à un test de dépistage. Différents types d’examens peuvent être pratiqués : examens cliniques, biologiques ou d’imagerie. 

En cas de cancer avéré, ce bilan permet de caractériser le degré d’évolution et la sévérité de la maladie. Toutes ces données sont nécessaires pour déterminer quel sera le meilleur traitement à proposer au malade.

Lire la suite

La recherche sur le cancer

En permettant de mieux comprendre la maladie et ses mécanismes biologiques, la recherche a permis d’importants progrès en matière de prévention et de traitement des cancers, ainsi qu’une diminution de la mortalité associée au cancer. Toutefois, l’incidence des cancers reste élevée, la mortalité aussi, le diagnostic est souvent trop tardif, et de nouveaux progrès sont nécessaires. Les chercheurs travaillent aussi à identifier les moyens de réduire les effets indésirables des traitements, d’améliorer la qualité de vie, la santé mentale ou encore le maintien de la vie sociale (scolarité, emploi, etc.). À ces fins, les interactions entre la recherche fondamentale, la recherche translationnelle et la recherche clinique sont indispensables pour des avancées significatives.

Les contacts utiles face au cancer

Comment trouver un interlocuteur près de chez soi ? A qui s'adresser ? Nous vous proposons quelques contacts utiles.

Associations, sites Internet, lignes téléphoniques peuvent être sollicités à tout moment de la prise en charge pour un soutien et des conseils juridiques, psychologiques, etc. ou bien pour comprendre et faire face à la maladie.

Lire la suite

Pour en savoir plus sur les avancées de la recherche sur le cancer.