Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

3 028 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus diagnostiqués en 2012

De 2008 à 2012, 73 projets de recherche ont été soutenus par la Fondation ARC

De 2008 à 2012, plus de 4,8 millions d'euros alloués à la recherche sur ce cancer

Les cancers du col de l'utérus

Lorsqu’on parle de cancers de l’utérus, une distinction est faite entre les tumeurs qui se développent au sein du corps de l’organe (les cancers du corps de l’utérus) et celles qui affectent le col utérin (les cancers du col de l’utérus).

L’utérus est un organe creux, en forme de poire, situé dans la partie inférieure de l'abdomen de la femme, entre la vessie et le rectum.

Dépistage & diagnostic

Un suivi gynécologique régulier est recommandé. En effet, c’est au cours d’une consultation avec son médecin que peut être pratiqué le frottis, examen de dépistage des lésions précancéreuses.

Le dépistage

Le cancer du col de l'utérus peut être dépisté précocement grâce à l’examen clinique gynécologique.

Le dépistage par frottis cervico-vaginal permet surtout de repérer d’éventuelles lésions précancéreuses afin de les traiter avant qu’elles évoluent vers un cancer du col de l’utérus.

Qui
Les femmes
âgées de 25 à 65 ans
Comment
Frottis cervico-utérin
Quand
Tous les trois ans

Le gynécologue réalise cet examen à l’aide d’une petite brosse ou d’une spatule, grâce à laquelle il prélève un échantillon de cellules au niveau du col de l'utérus et du fond du vagin. Cette technique, très rapide et indolore, permet à un médecin d’observer au microscope les cellules recueillies pour déterminer leur type et leur quantité.


Le diagnostic

Seules l’observation et l’analyse de tissus du col de l’utérus, prélevés par biopsie ou curetage, permet d’établir un diagnostic définitif.

Avant la ménopause, les symptômes précoces les plus fréquents d'un cancer du col de l'utérus sont des saignements survenant en dehors de la période des règles, spontanément ou après des rapports sexuels. Une augmentation anormale des pertes vaginales peut également être considérée comme un symptôme bien que, dans l'immense majorité des cas, elle soit provoquée par d'autres maladies ou infections.


Vivre avec & après la maladie

Le diagnostic de cancer est une épreuve difficile. L’équipe médicale est là pour aider et orienter les patientes et leurs proches tout au long de cette épreuve.

Après le choc lié à l’annonce de la maladie, il est important pour la patiente de s’impliquer progressivement dans sa prise en charge.

Ne pas perdre pied et éviter les baisses de moral contribuent en effet à l’efficacité des traitements. Dans cet objectif, le soutien des proches est important, ainsi que celui du personnel soignant qui peut entendre les inquiétudes et répondre aux interrogations exprimées.
Plusieurs dispositifs extérieurs à la famille et à l’équipe soignante peuvent également aider la patiente à accepter la maladie et à faire face : elle peut par exemple trouver du soutien auprès de structures d’écoute et d’information. Il peut aussi être bénéfique d’échanger avec un psychologue ou psycho-oncologue. Ces spécialistes peuvent être consultés au sein des services d’oncologie. Dans le cas contraire, il ne faut pas hésiter à demander conseil à l’équipe médicale.


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Fondation ARC, reconnue d’utilité publique.