Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :

Contribuer à la recherche sur le cancer :

Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
regular_donation
30 septembre 2022

Identification d’un porteur de valises entre cellules cancéreuses et microenvironnement pancréatique

Des travaux menés par une équipe marseillaise ont permis d’identifier un acteur important dans la collaboration malheureusement très active entre les cellules cancéreuses d’adénocarcinomes pancréatiques et celles de leur microenvironnement.

Dans une association de malfaiteurs, chacun à son rôle, impliqué plus ou moins directement dans le délit. Dans une étude publiée en août par la revue Science Signaling, des chercheurs marseillais – soutenus par la Fondation ARC – et leurs collègues canadiens, se sont penchés sur les liens qu’entretiennent les cellules d’adénocarcinome pancréatique avec certaines cellules de leur microenvironnement, les CAFs (pour cancer-associated fibroblast). Ces fibroblastes sont, dans tous les tissus de notre organisme, des cellules de soutien, par exemple impliquées dans la production de collagènes, colle fibreuse qui constitue le ciment de nos tissus.

Plus précisément, l’équipe de Richard Tomasini s’est focalisée sur des transferts de « valises » - des petites vésicules – entre les CAFs et les cellules cancéreuses. Ces vésicules sont relativement bien connues. On sait qu’elles délivrent de multiples molécules biologiquement actives, portant messages ou matières premières aux cellules cancéreuses. On sait aussi que ces vésicules ont la capacité d’influencer le comportement des cellules cancéreuses qui les reçoivent : capacité accrue à envahir leur milieu, à mettre en déroute du système immunitaire, à résister aux chimiothérapies… Pour mieux comprendre l’organisation sous-jacente à ce transit de vésicules, les chercheurs ont entrepris d’identifier les acteurs qui gravitaient autour de ces vésicules, caractérisées par la présence d’une protéine appelée l’annexine A6 (ANXA6). Concrètement, cette recherche a consisté en une analyse systématique de toutes les protéines spécifiquement associées aux vésicules ANXA6+ produites par les CAFs et absentes des vésicules sans ANXA6 de ces mêmes cellules.

 

A l’issu de leur enquête minutieuse, les chercheurs ont identifié une protéine, appelée CD9, qui semblait jouer un rôle crucial. Sa présence sur les vésicules était indispensable 1° à leur prise en charge par les cellules cancéreuses et 2° au déclenchement subséquent de cascades moléculaires qui mettaient les cellules cancéreuses en mouvement. Enfin, dans les échantillons tumoraux provenant de plus de 700 patients, la présence de CD9 était associée à un moins bon pronostic, dernier indice à charge pour la protéine CD9.

 

En conclusion, les chercheurs insistent sur la pertinence d’interrompre ces transferts de valise pour enrayer la progression tumorale, dans le pancréas et au-delà. Et s’ils n’affirment pas que la neutralisation de CD9 sera à coup sûr une bonne solution thérapeutique, ils considèrent que cette protéine constitue un bon outil pour caractériser le microenvironnement tumoral au moment du diagnostic et préciser le pronostic des patients.

 



R.D.
Source : Nigri, J. et al ; CD9 mediates the uptake of extracellular vesicles from cancer- associated fibroblasts that promote pancreatic cancer cell aggressiveness; Science signaling; Août 2022