Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :

Contribuer à la recherche sur le cancer :

Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
regular_donation

Communiqué de presse

Journée mondiale contre le cancer : La Fondation ARC réaffirme son soutien aux équipes de recherche lyonnaises en 2024 et les invite sur le plateau de son émission « Têtes Chercheuses »

Pour répondre aux enjeux de la lutte contre le cancer, la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer identifie chaque année des thématiques prioritaires de recherche : en 2024, elle apporte ainsi plus particulièrement son soutien aux projets qui visent à optimiser la réponse des patients aux immunothérapies, à mieux comprendre les liens entre cancer et vieillissement, et à améliorer le diagnostic précoce du cancer du pancréas et sa prise en charge thérapeutique. Plusieurs de ces projets financés par la Fondation ARC sont menés par des équipes lyonnaises. Nous vous invitons à les découvrir ci-après.

A l’occasion de la Journée Mondiale contre le cancer, la Fondation ARC a également choisi de donner la parole aux chercheurs lyonnais dans l’émission Les Têtes Chercheuses qui sera diffusée à partir du 4 février sur YouTube. Dans ce programme grand public de 45 mn mêlant plateaux et reportages, ils mettront en lumière les avancées de la recherche et les espoirs que celles-ci portent pour mieux soigner et guérir les cancers.

 

Comprendre les liens entre cancer et vieillissement

On estime qu’en 2050, 50 % des cancers surviendront chez des personnes de plus de 75 ans. Un très grand nombre de mutations génétiques associées aux cancers sont connues pour survenir au cours du vieillissement biologique normal. Face à cet immense enjeu de santé publique, la Fondation ARC a choisi de financer plusieurs projets d’envergure dans ce domaine. A Lyon, elle apporte son soutien au projet ANTICANCER, lancé à l’initiative d’une équipe de recherche fondamentale, coordonnée par Thierry Walzer, directeur de recherche Inserm au Centre International de Recherche en Infectiologie, sur le site de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Il vise à mieux comprendre le rôle de certains anticorps chez les personnes âgées dans la survenue de cancers ou de résistance aux traitements contre les cancers.

Aujourd’hui, les chercheurs commencent à appréhender les mécanismes inflammatoires déclenchés par les cellules vieillissantes qui sont à l’origine du déclenchement des cancers. Cela permettra de trouver, au cours des prochaines décennies, les moyens d’enrayer ce phénomène à la racine et ainsi d’amoindrir l’agressivité et la rapidité d’évolution des cancers.

 

Améliorer le dépistage et la prise en charge du cancer du pancréas

Malgré les progrès de la recherche, le cancer du pancréas fait toujours partie des cancers de « mauvais pronostic », avec un taux de survie à 5 ans estimé à 11%. Le fait qu’il soit peu symptomatique entraîne une détection à un stade avancé ou métastatique dans 90% des cas, ce qui ne permet plus un traitement curatif reposant sur la chirurgie. Par ailleurs, ces cancers très agressifs sont souvent résistants aux thérapies actuelles (chimiothérapie, thérapies ciblées, immunothérapies…). La Fondation ARC a lancé avec le soutien du Fonds dédié « pour Bertrand-Kamal », des appels à projets ayant pour objectifs l’amélioration du diagnostic précoce du cancer du pancréas et l’évaluation de nouveaux concepts thérapeutiques contre ces cancers.

Dans ce contexte, deux projets d’essais cliniques coordonnés par des équipes lyonnaises ont été sélectionnés par la Fondation ARC, dont le programme porté par Patrick Mehlen, en collaboration avec le Dr Gaël Roth, médecin hépato-gastroentérologue au CHU de Grenoble. Ce projet vise à évaluer l’association de la chimiothérapie standard avec un nouveau traitement anti-cancéreux chez des patients atteints d’un cancer du pancréas avancé non opérable.

 

Contribuer à la révolution des immunothérapies

L’immunothérapie constitue une véritable révolution et a un effet extrêmement positif dans le traitement d’un certain nombre de cancers. Mais comme tous les médicaments efficaces, les immunothérapies exposent à des effets secondaires. L’enjeu est de donner une immunothérapie aux patients qui vont répondre à ce traitement. D’où l’idée d’une analyse approfondie de chaque patient et de sa maladie par de multiples approches afin de prédire la réponse avant de proposer ou non une immunothérapie.

En région lyonnaise, la Fondation ARC soutient 5 projets d’envergure qui ont pour objectif d’identifier et de valider des indicateurs prédictifs de la réponse des patients atteints de cancers aux immunothérapies. Ces signatures de réponse devraient permettre de mieux guider le choix des traitements et de mieux comprendre comment élargir l’utilisation des immunothérapies à davantage de cancers et patients de façon sécurisée.

Par exemple, le projet « MET-net », coordonné par Patrick Mehlen directeur de recherche CNRS au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon s’appuie sur l’essai clinique GYNET, coordonné par la Pr Isabelle Ray-Coquard (Centre Léon Bérard), dont l’objectif est d’identifier les patientes atteintes d’un cancer gynécologique susceptibles de bénéficier d’un nouveau traitement anti-cancéreux associé à la chimiothérapie et une immunothérapie. Ce projet devrait permettre, à terme, de traiter les patientes avec le plus de précision et d’efficacité possible. 

Parallèlement à ces actions thématiques, la Fondation ARC finance également, à travers d’autres appels à projets, des recherches d’excellence, fondamentales mais aussi translationnelles et cliniques, permettant ainsi de soutenir la recherche sur les cancers dans tous ses domaines (génétique, biologie moléculaire et cellulaire, immunologie, sciences humaines et sociales, épidémiologie, essais cliniques etc.). Dans ce cadre, de 2019 à 2023, la Fondation ARC a attribué 4,6 millions d’euros à des équipes lyonnaises.

 

Un fort soutien aux jeunes talents

La Fondation ARC accompagne aussi la formation des futurs chercheurs et médecins, et œuvre à attirer en France les meilleurs talents. Par des appels à projets, partenariats et récompenses, elle soutient ceux qui renouvelleront et enrichiront la recherche en cancérologie française. De 2019 à 2023, la Fondation ARC a attribué 45 aides individuelles en soutien aux jeunes chercheurs de la région lyonnaise.

En 2023, la Fondation ARC a initié l’appel à projets PASSERELLE, qui soutient dix jeunes chercheurs lauréats en France afin de leur permettre de poursuivre leurs recherches pendant un an au sein de leur laboratoire et de postuler dans les meilleures conditions aux concours des Établissements Public à caractère Scientifique et Technologique (EPST) tels que le CNRS, l’Inserm. Parmi les lauréats, le lyonnais Guillaume Becker, docteur en pharmacie et en neurosciences, met à profit son savoir-faire en recherche sur l’imagerie nucléaire médicale pour obtenir une nouvelle méthode diagnostique appliquée à des tumeurs cérébrales, au Centre de Recherche en Neurosciences à Lyon.

 

Les Têtes Chercheuses, une émission grand public qui met la recherche lyonnaise sur le cancer à l’honneur

Cette émission de 45 minutes donnera la parole à des chercheurs expérimentés et des jeunes talents, tous prêts à relever, ensemble, les défis pour guérir plus de malades.

45 minutes au cours desquelles seront abordés notamment les risques liés à l’environnement, les enjeux de la médecine personnalisée, la place de la recherche lyonnaise dans le contexte international, et les parcours exceptionnels de chercheurs engagés à l’origine de découvertes majeures pour les patients.

 

Participeront à cette émission :

Docteur Simon Aho, chercheur au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, Prix Kerner 2022
Marc Billaud, directeur de recherche CNRS, directeur du département de Sciences Humaines et Sociales du Centre Léon Bérard, membre du conseil scientifique de la Fondation ARC
Professeure Béatrice Fervers, chef du Département Prévention Cancer Environnement au Centre Léon Bérard
Patrick Mehlen, directeur du Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, Directeur de la recherche au Centre Léon Bérard
Coralie Poulard, chercheuse au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon
Professeure Isabelle Ray-Coquard, cancérologue au Centre Léon Bérard, spécialiste des cancers gynécologiques
Thierry Walzer, Directeur de recherche Inserm et responsable de l’équipe « Activation et transduction du signal dans les lymphocytes » au Centre International de Recherche en Infectiologie.

 

Rendez-vous dimanche 4 février prochain à 10h00 en direct sur la chaîne You Tube de la Fondation ARC

#TêtesChercheuses

 

A propos de la Fondation ARC

Reconnue d’utilité publique, la Fondation ARC est 100 % dédiée à la recherche sur le cancer et est exclusivement financée par la générosité de ses donateurs et testateurs. Elle a ainsi alloué en 2022 plus de 24 millions d’euros à 271 projets de recherche porteurs d’espoir pour les malades.

Pour la Fondation ARC, tout part d’une conviction : la recherche vaincra le cancer. C’est grâce aux découvertes des chercheuses et des chercheurs que nous finirons par remporter la victoire : parvenir à guérir un jour le cancer, tous les cancers.
https://www.fondation-arc.org/

 

Contacts presse

Margot Dupart
06 43 54 34 68
margot@agencegeraldinemusnier.com

Géraldine Musnier
06 72 68 27 21
geraldine@agencegeraldinemusnier.com


Contenus en lien avec cet article