Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Le Prix Hélène Starck 2014

Créé en 1999, le Prix Hélène Starck récompense des jeunes chercheurs soutenus par la Fondation ARC pour la présentation de leurs travaux scientifiques.

En 2014, 6 jeunes chercheurs ont été récompensés.

Lauréats du prix Hélène Starck des meilleures communications orales

 

  • Charlène Lemaître, de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire à Illkirch a reçu le Prix Hélène Stark dans la catégorie thèse pour ses travaux sur le rôle de l’architecture du noyau de la cellule dans les mécanismes de réparation des dommages causés à l’ADN, soit par des facteurs environnementaux, comme les rayons UV du soleil, soit par des facteurs liés au fonctionnement de notre organisme..
  • Douglas Maya Miles, du Centre de recherche en cancérologie de Marseille, a reçu le Prix Hélène Stark dans la catégorie post-doctorat sur ses travaux décrivant les mécanismes contrôlant le nombre de chromosomes contenus dans le noyau des cellules.

Lauréats du prix Hélène Starck des meilleurs posters

 

  • Chloé Guedj, de l'Institut Cochin à Paris, a reçu le prix Hélène Starck dans la catégorie thèse pour son poster détaillant ses travaux en immunologie qui visent à mieux comprendre comment les lymphocytes T contribuent à la défense efficace de l'organisme contre les cellules cancéreuses.
  • Leyla Vahidi Ferdousi de l'Institut Pasteur à Paris, a reçu le prix Hélène Starck dans la catégorie thèse pour son poster détaillant ses investigations sur la façon dont les cellules souches musculaires parviennent à réparer les lésions causés par la radiothérapie à leur ADN.
  • Emilie Demoinet, de l'Institut de biologie Valrose à Nice, a reçu le prix Hélène Starck dans la catégorie post-doctorat pour son poster présentant son étude consacrée aux conséquences pour la santé d’un stress en début de vie.
  • Vincent Gleize, de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière à Paris, a reçu le prix Hélène Starck dans la catégorie post-doctorat pour son poster consacré aux oligodendrogliomes, des tumeurs rares de l’adulte qui sont associées à un pronostic variable dépendant en partie du profil moléculaire de la tumeur.

Contenus en lien avec cet article

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux