Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Les ondes électromagnétiques

Téléphone mobiles, antennes, réseaux wifi : les technologies reposant sur l’utilisation d’ondes électromagnétiques ont envahi notre quotidien. Des questions sont régulièrement posées sur leur impact sur le risque de cancer. 

Les champs électromagnétiques émis par les téléphones mobiles, leurs antennes-relais (stations de base), les stations radar, les émetteurs de radio et de télévision ou encore les antennes wifi ont fait l’objet d’études scientifiques qui ont permis d’édicter les règles d’implantation et les normes concernant leur puissance d’émission.

Ces études montrent que les ondes électromagnétiques ont des effets biologiques : elles provoquent une agitation moléculaire qui conduit à une augmentation de la température et à la création de courants électriques internes. La chaleur ainsi générée est toutefois évacuée du corps humain grâce aux processus naturels de thermorégulation.

Cependant, une incertitude subsiste : en cas d’exposition de longue durée ou très intense, notre organisme pourrait ne pas être capable de compenser l’effet des ondes. Et là, certains scientifiques estiment qu’il pourrait y avoir un risque pour la santé.

Téléphone mobile : la prudence est de rigueur

Concernant les téléphones mobiles, jusqu’à ce jour, aucune preuve scientifique convaincante ne permet de conclure que leurs utilisateurs de téléphones mobiles ont un risque accru de cancer. Cependant, certaines données incitent à la prudence.

Le saviez-vous ?

A titre de précaution, les autorités sanitaires recommandent une utilisation modérée des téléphones mobiles et proposent quelques actions de comportement faciles à adopter afin de limiter son exposition. Par mesure de précaution, il est préconisé de :

  • éviter les conversations trop longues ;
  • privilégier les zones de bonne réception : éviter de téléphoner dans les secteurs mal couverts par le réseau (par exemple à l’intérieur d’un véhicule, d’un ascenseur, d’un parking souterrain, etc.) ;
  • éviter de téléphoner lors de déplacements à grande vitesse (en train, par exemple) ;
  • privilégier l’utilisation de kit piéton pour éviter la proximité du téléphone avec la tête; 
  • conseiller aux enfants et adolescents un usage modéré du téléphone mobile.

Pour s'informer : 

 

Le site www.lesondesmobiles.fr réalisés par Santé publique France
Le dépliant du Ministère chargé de la santé (ed. 2012) "Téléphones mobiles, santé et sécurité" 

D'après le portail Radiofréquences-santé-environnement du Ministère chargé de la santé : www.radiofrequences.gouv.fr/

 

Antennes : aucun risque avéré

Concernant les antennes, selon l’OMS qui a compilé les résultats de toutes les études relatives à ce sujet, « il n’existe aucun élément scientifique probant confirmant d’éventuels effets nocifs des stations de base et des réseaux sans fil pour la santé »

Même observation au Ministère de la santé français : « Plusieurs groupes d’experts indépendants […] se sont penchés sur les effets sur la santé des champs électromagnétiques, au niveau mondial, européen ou national. Tous ces groupes ont conclu qu’en l’état actuel des connaissances scientifiques, et compte tenu des faibles niveaux d’exposition aux champs électromagnétiques autour des stations relais, l’hypothèse d’un risque pour la santé des populations vivant à proximité de ces stations ne pouvait être retenue »

 


 


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Fondation ARC, reconnue d’utilité publique.