Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Projet soutenu

Identifier et cibler les mécanismes de progression et de résistances des cancers survenant chez l’enfant

Intégrant deux équipes françaises, un projet européen vise à mieux comprendre les limites thérapeutiques auxquelles font face les enfants atteints de certains cancers. De nouvelles pistes thérapeutiques devraient être proposées.

Par leurs travaux respectifs, Birgit Geoerger et Olivier Delattre visent à améliorer la compréhension des mécanismes responsables du développement des cancers chez l’enfant ainsi que de leur résistance aux traitements. L’implication de leurs deux équipes dans le projet européen TORPEDO doit poser les bases précliniques de nouvelles stratégies thérapeutiques pour le traitement des gliomes de haut grade, des sarcomes des tissus mous, les sarcomes d’Ewing et certains neuroblastomes.

En 2014, dans le cadre du réseau européen TRANSCAN-2 ERA-NET, nous avons choisi de soutenir, à hauteur de 520 000 euros, les travaux des équipes de Birgit Geoerger et d’Olivier Delattre réalisés au sein du projet TORPEDO.

Contexte et objectif du projet

Les cancers qui surviennent chez les enfants se soignent généralement bien : on estime à plus de 80 % le taux de survie à cinq ans, toutes tumeurs confondues, chez les enfants et adolescents. Pour autant, cette moyenne masque une grande hétérogénéité et, certains de ces cancers sont, aujourd’hui encore, sans solution thérapeutique adaptée. Les connaissances accumulées ces dernières années sur la biologie de ces cancers ont permis la mise au point de thérapies dites « ciblées », dont le principe est d’interférer dans un mécanisme clé du développement des cellules cancéreuses. Mais force est de constater que ces nouvelles molécules, administrées en monothérapie, souffrent d’une limite importante : des résistances peuvent se mettre en place au sein de la tumeur et limiter alors leur impact.

L’objectif du projet TORPEDO est de faire la lumière sur ces mécanismes de résistance et de trouver une réponse thérapeutique adaptée, dans un certain nombre de cancers survenant chez les enfants. Concrètement, il s’agit pour les chercheurs de mettre au point des modèles expérimentaux fiables des différents cancers étudiés et, parallèlement, de mener une exploration moléculaire approfondie d’échantillons provenant de jeunes patients. Grâce aux outils mis au point et aux connaissances acquises sur la biologie des tumeurs analysées, des stratégies thérapeutiques combinant plusieurs approches ciblées pourront être testées in vivo, prérequis indispensable à une future mise à l’épreuve clinique.

Le projet TORPEDO, coordonné par Stefan Michael Pfister, du « German cancer research center » (DFKZ) de Heidelberg, bénéficie de l’expertise de six équipes dont deux allemandes,une néerlandaise, une italienne et deux françaises, menées par Birgit Geoerger (Gustave Roussy) et Olivier Delattre (Institut Curie).

Pour Birgit Geoerger et ses collègues, l’enjeu sera d’identifier, chez les patients atteints de gliomes de haut grade (des tumeurs cérébrales agressives, comme les glioblastomes, par exemple) et des sarcomes des tissus mous les anomalies génétiques et épigénétiques qui pourraient expliquer l’absence de sensibilité au traitement ou l’apparition de résistances. Sur ces bases, des approches alternatives ou complémentaires pourront être envisagées et testées sur les modèles précliniques développés par l’équipe.

Dans le laboratoire d’Olivier Delattre, la mise en place des modèles expérimentaux permettra d’explorer l’évolution des sarcomes d’Ewing (des tumeurs osseuses) et de certains neuroblastomes (des tumeurs du système nerveux périphérique), lorsqu’ils sont exposés, ou non, aux traitements. L’objectif sera, là encore, d’identifier les évènements génétiques qui confèrent une résistance des cellules tumorales aux traitements et de proposer de nouvelles stratégies à tester.

Les porteurs de projet et leurs équipes

Brigit GeoergerBirgit Geoerger est médecin chercheur à Gustave Roussy (UMR 8203 Laboratoire de vectorologie et thérapeutiques anticancéreuses) et coordinatrice du CLIP² pédiatrique Gustave Roussy-Robert Debré-Trousseau. Elle est impliquée dans le soin et la recherche en oncologie pédiatrique depuis plus de 25 ans. Son activité de clinicienne est tournée vers la mise au point d’une médecine personnalisée pour les jeunes patients (voir les projets MAPPYACTS et AcSé-ESMART). Quatre membres de son équipe sont aussi impliqués dans le projet TORPEDO : Estelle Daudigeos-Dubus, ingénieure de recherche, Jérôme Salmon, chargé de recherche, Anne Catherine Harttrampf, doctorante et Noemie Assoun, technicienne de recherche.

 

Olivier DelattreOlivier Delattre, pédiatre et directeur de recherche à l’INSERM, dirige l’unité Génétique et biologie des cancers basée à l’Institut Curie. Sa carrière, consacrée au décryptage des altérations génétiques qui sont à l’origine des tumeurs solides des enfants, l’a notamment mené à mettre en évidence, en 1992, le rôle central de la fusion de deux gènes (EWS et FLI1) dans le développement du sarcome d’Ewing.

Olivier Delattre a par ailleurs contribué à identifier le rôle des mutations du gène ALK dans certains neuroblastomes et à décrypter leur mécanisme d’action. Le projet TORPEDO, repose sur un ingénieur de recherche, Didier Surdez et deux ingénieures d’étude, Sakina Zaidi et Justine Zulini. Il s’inscrit dans la continuité totale des projets de l’équipe d’Olivier Delattre.

Notre soutien

Dans le cadre du réseau européen TRANSCAN-2 ERA-NET, en 2014, nous avons choisi de financer à hauteur de 520 000 euros et pour 3 ans les travaux des équipes de Birgit Geoerger et Olivier Delattre, impliquées dans le projet TORPEDO.


R. D.


Contenus en lien avec cet article

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux