Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Projet soutenu

Les sphingolipides dans les mélanomes : une cible pour renforcer les immunothérapies ?

Le projet conduit par le Docteur Nathalie Andrieu porte sur les interactions entre les cellules de mélanome et les tissus qui les entourent afin de mobiliser plus efficacement les défenses immunitaires du patient contre ce cancer de la peau.

La Fondation ARC soutient l’équipe du Docteur Nathalie Andrieu, au Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse, pour la conduite d’un grand projet européen sur trois ans, mis en place à travers le réseau de recherche translationnelle ERA-NET TRANSCAN.

Les mélanomes sont les cancers de la peau les moins fréquents mais leur nombre en termes de nouveaux cas augmente chaque année. Ils sont généralement traités avec succès lorsqu’ils sont pris en charge au stade précoce, par chirurgie. À des stades plus avancés, leur prise en charge se heurte à de grandes difficultés, car ils  font partie des cancers les plus agressifs et se disséminent rapidement dans les organes internes. Chez les patients atteints d’un mélanome métastatique qui présente la mutation génétique BRAFV600E, les thérapies ciblées ont donné des résultats d’une efficacité très forte mais limitée à quelques mois par l’émergence de récidives.

L’immunothérapie contre les mélanomes : un espoir formidable

Pour les autres patients, un formidable espoir est né des récentes immunothérapies qui, elles aussi, ont donné des résultats inespérés chez des patients souffrant de mélanomes métastatiques. Cependant, plus de 40% des patients atteints de ces cancers présentent une résistance d’emblée à ces immunothérapies, et la moitié de ceux qui en bénéficient peuvent rechuter dans les deux ans. Il est donc essentiel de mieux comprendre quels sont les déterminants du comportement des cellules immunitaires des patients face aux mélanomes et quelles seraient les stratégies d’immunothérapie à développer pour en faire bénéficier davantage de patients.

Les sphingolipides : un rôle clé sur le système immunitaire qui combat le mélanome ?

Les sphingolipides sont des lipides présents en forte proportion dans la peau. Ils limitent la diffusion de l’eau hors de l’organisme et participent à l’équilibre de la composition de la peau. Ils jouent aussi un rôle dans la formation des vaisseaux sanguins et la circulation de certaines cellules immunitaires.

L’équipe du Docteur Nathalie Andrieu a montré que, dans les mélanomes, certains sphingolipides sont produits en quantité anormalement élevée. Ceci favoriserait la croissance de ces tumeurs au niveau de la peau, leur résistance à la chimiothérapie et leur dissémination. De plus, en modifiant le flux et le type de cellules immunitaires infiltrant les tumeurs, les sphingolipides contribuerait à l’échappement des cellules de mélanome aux cellules immunitaires.

Le projet européen coordonné par le Docteur Nathalie Andrieu vise une meilleure compréhension du rôle des sphingolipides dans la modification des tissus qui entourent la tumeur et dans la perturbation de la réaction immunitaire anti-tumorale. Il a aussi pour objectif de déterminer si les enzymes, présentes dans la tumeur ou le sang, et qui participent à la production des sphingolipides pourraient constituer des biomarqueurs prédictifs de l’efficacité des immunothérapies.

Par ailleurs, le projet visera aussi à évaluer l’association des immunothérapies déjà utilisées dans la pratique clinique contre les mélanomes à une thérapie ciblée permettant de modifier la production des sphingolipides. L’enjeu sera de déterminer s’il est possible d’élargir l’utilisation et l’efficacité des immunothérapies actuelles à davantage de patients atteints de mélanomes, et éventuellement à d’autres cancers.



Contenus en lien avec cet article

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux