Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
27 juin 2012

Une immunothérapie prometteuse

En rétablissant l’efficacité de l’immunité antitumorale, une nouvelle classe de médicaments pourrait apporter un bénéfice important à des patients atteints par différentes sortes de cancer.

Les premiers résultats d’un essai clinique de phase 1 visant à évaluer l’efficacité antitumorale d’une molécule nommée « anti-PD1 » sont très prometteurs.

Des taux de réponse significatifs ont en effet été obtenus chez des patients atteints de mélanome, de cancer du poumon ou de cancer du rein. Ce nouveau médicament semble en revanche inefficace chez les personnes souffrant d’un cancer colorectal ou d’un cancer de la prostate.

Le système immunitaire est théoriquement capable de s’attaquer aux cellules tumorales. Toutefois, les tumeurs parviennent à s’en protéger en muselant l’activité des cellules immunitaires chargées de les détruire. Pour ce faire, elles sécrètent un composé qui va venir se fixer sur les cellules immunitaires, au niveau du récepteur PD-1. Cette fixation déclenche un mécanisme qui abouti à la suppression de l’activité antitumorale du système immunitaire.

La molécule anti-PD-1 qui vient d’être testée agit en empêchant le déclenchement de ce mécanisme. Elle réactive ainsi l’immunité antitumorale et favorise la destruction des cellules cancéreuses.


E.B.

Résultats présentés le 2 juin 2012, lors du congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux