Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Projet soutenu

Comprendre le rôle des macrophages dans les tumeurs

Les macrophages sont des cellules immunitaires présentes dans tous les tissus. Ils ont également pour rôle de contribuer à l’entretien et au bon fonctionnement de ces tissus. Ces cellules étant retrouvées dans les tumeurs, Florent Ginhoux veut en étudier la fonction. Il fait l’hypothèse que les macrophages, croyant à la formation d’un nouveau tissu, activent des mécanismes biologiques favorisant le développement tumoral. En outre, sachant qu’il existe différents types de macrophages, il suppose qu’ils pourraient jouer différents rôles dans la tumeur. À terme, il espère identifier de nouvelles cibles thérapeutiques. Nous soutenons les travaux de Florent Ginhoux et la création de son nouveau laboratoire à hauteur de 1,5 million d’euros sur cinq ans.

Contexte

Florent Ginhoux propose de s’intéresser à une autre population de cellules immunitaires présentes dans les tumeurs : les macrophages. En plus de leur rôle immunitaire consistant à digérer des agents pathogènes et étrangers au sein de l’organisme, ils sont impliqués dans de nombreux processus biologiques dans tous les tissus sains, dont ils favorisent le développement et le bon fonctionnement : formation de nouveaux vaisseaux sanguins, élimination de déchets, etc. Les macrophages ont deux origines possibles. Ils peuvent provenir d’un tissu embryonnaire appelé « sac vitellin », ou être nouvellement formés à partir de cellules souches de la moelle osseuse. Ces différentes origines pourraient leur conférer des rôles différents au sein de la tumeur. Pour le savoir, Florent Ginhoux a créé, en collaboration avec un institut de recherche à Shanghai, un modèle expérimental murin permettant de distinguer l’origine des macrophages. Dans ces souris, les macrophages issus de la moelle osseuse sont colorés en rouge mais pas ceux provenant du tissu embryonnaire. Florent Ginhoux pourra donc distinguer les deux populations au sein de ces tumeurs se développant chez ces souris. Grâce à une analyse en cellule unique renseignant sur le profil moléculaire de chaque cellule dans la tumeur, il espère caractériser des sous-types de macrophages et décrire leur fonction.

Ses travaux porteront aussi sur l’étude de biopsies de patients atteints de différents cancers et pris en charge à Gustave Roussy. Il recherchera les sous-types de macrophages mis en évidence chez la souris, et corrèlera leur présence à la réponse au traitement ou à l’agressivité du cancer. À terme, de nouvelles immunothérapies ciblant ces macrophages pourraient voir le jour dans le but de favoriser la présence de ceux qui seraient bénéfiques ou, au contraire, détruire ceux qui favoriseraient la croissance tumorale.

 Le porteur du projet

Florent GinhouxFlorent Ginhoux est chercheur au sein de l’Agence pour les sciences, technologies et la recherche de Singapour. Il travaille de longue date sur les macrophages, leur origine et leur rôle dans l’organisme en situation normale ou pathologique. Il monte un nouveau laboratoire à Gustave Roussy à Villejuif (GR) où il démarrera ce projet. Il est initialement parti aux États-Unis à l’Hôpital du Mount Sinaï à New York pour un post-doctorat, puis a monté son laboratoire à Singapour en 2009. Il a prévu d’établir un laboratoire de recherche sur les macrophages avec une équipe d’une dizaine de personnes et environ la moitié se consacreront à ce projet soutenu par la Fondation ARC. Pour ce projet, il collaborera avec les cliniciens de GR qui lui fourniront des biopsies, avec l’Institut d’Immunologie de Shanghai avec qui il a développé le modèle de souris, ainsi qu’avec un bioinformaticien de l’Institut de recherche médicale Harry Perkins (Australie), expert dans l’analyse des résultats des analyses en cellule unique.

Notre soutien

Nous soutenons ce projet dans le cadre du programme « Leaders internationaux en oncologie » qui a pour objectif d’accompagner des chercheurs de haut niveau basés à l’étranger afin qu’ils créent leurs équipes en France et développent les projets les plus innovants dans nos meilleures structures de recherche. En 2020, Florent Ginhoux est le sixième lauréat de ce programme. La Fondation ARC lui a accordé une subvention de 1,5 million d’euros sur cinq ans.


Contenus en lien avec cet article

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux