Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
regular_donation

Les cancers du pancréas

Qu'est-ce qu'un cancer du pancréas ?

La forme de cancers du pancréas la plus fréquente est l’adénocarcinome canalaire (90 % des cas diagnostiqués). D’autres tumeurs malignes peuvent également se développer mais elles sont beaucoup plus rares.

L'anatomie du pancréas

Le pancréas est un organe plat situé dans l’abdomen, derrière l’estomac. Il est positionné dans une anse formée par le duodénum (première partie de l’intestin). Cet organe mesure environ 15 cm de long et comporte trois parties : la tête, le corps et la queue.

Anatomie du pancréas
L'appareil digestif avec un focus sur le pancréas
©sophiejacopin.com

Le pancréas contient deux types de cellules qui exercent deux fonctions différentes :

  • les cellules exocrines produisent plusieurs enzymes et des sucs digestifs qui participent de façon clé à la digestion des aliments. Ils sont déversés directement dans l’intestin via les canaux pancréatiques ;
  • les cellules endocrines produisent des hormones qui agissent « à distance ». Il existe un type de cellule endocrine pour chaque type d’hormone pancréatique (insuline, glucagon…). Ces hormones contrôlent notamment le taux de sucre dans le sang en fonction des apports alimentaires et des besoins de l’organisme. Elles sont produites puis libérées dans la circulation sanguine à travers les vaisseaux qui jouxtent les cellules endocrines. La majeure partie des cellules du pancréas ont une fonction exocrine. Les cellules endocrines, beaucoup moins nombreuses, sont disséminées parmi les cellules exocrines sous forme d’amas appelés « îlots pancréatiques ».

Le pancréas est traversé par une multitude de petits vaisseaux mais aussi par des vaisseaux de plus gros calibres comme l’artère hépatique et la veine porte qui irriguent le foie, ou les vaisseaux mésentériques ou spléniques qui alimentent l’intestin grêle et la rate. Il est aussi traversé par le canal cholédoque qui conduit la bile produite par le foie jusque dans l’intestin. Ce sont pour ces raisons anatomiques que le pancréas est un organe délicat à opérer.


Les tumeurs du pancréas

Plusieurs types de tumeurs peuvent se développer au niveau du pancréas. Certaines sont bénignes, d’autres malignes.

Dans plus de 95 % des cas, ce sont des cancers, c’est-à-dire des tumeurs malignes. Parmi eux, neuf sur dix sont des adénocarcinomes dits canalaires qui se développent à partir des cellules exocrines devenues anormales. Plus rarement, les tumeurs du pancréas peuvent se développer à partir d’autres cellules et donner d’autres types de tumeurs : ampullome, tumeur neuro-endocrine, tumeur kystique…

Dans moins de 5 % des cas, les tumeurs repérées sont bénignes (pseudokyste pancréatique, cystadénome…) et n’ont pas d’incidence grave sur la santé lorsqu’elles sont prises en charge.

Ce dossier est dédié aux tumeurs du pancréas les plus fréquentes : les adénocarcinomes. Les autres formes, plus rares, relèvent de traitements spécifiques qui ne seront pas abordés. Pour vous informer sur ces maladies rares : www.orpha.net

Les cancers du pancréas en chiffres1

On dénombre chaque année plus de 14 000 nouveaux cancers du pancréas en France (sixième cancer le plus fréquent) et pratiquement 11 500 décès. La maladie touche essentiellement des personnes de plus de 50 ans. Le diagnostic est posé en moyenne à 73 ans pour les femmes et 70 ans pour les hommes, généralement à un stade évolué, ce qui explique le mauvais pronostic de la maladie. Le nombre de nouveaux cas de cancers du pancréas est en augmentation régulière depuis plusieurs années, en France comme dans le reste de l’Europe. Cette tendance s’explique principalement par le vieillissement de la population et les développements de l’imagerie qui permettent un meilleur diagnostic de la maladie.


1. Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018. Santé publique France, 2019.

Ce dossier a bénéficié du concours du Pr Pascal Hammel, service d'oncologie digestive et médicale à l'hôpital Beaujon (Clichy).


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux