Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Les cancers du sein

Cancers du sein: le dépistage

Les symptômes

Les cancers du sein entraînent peu de signes cliniques durant les premiers stades de leur développement. Lorsqu’ils sont plus avancés, ils peuvent être responsables :

  • de grosseur ou d’induration (durcissement anormal) au niveau du sein ou de l’aisselle ;
  • de zone de déformation, d’ulcération ou de rétractation de la peau au niveau du sein ;
  • d’écoulement anormal au niveau du mamelon.

Grâce au dépistage organisé et au suivi gynécologique, le diagnostic est bien souvent posé avant l’apparition de ces signes cliniques. Quoi qu’il en soit, en cas de doute, il faut consulter son médecin traitant ou un gynécologue qui examinera l’anomalie et, si nécessaire, prescrira des examens complémentaires. En effet, ces différents signes ne sont pas spécifiques au cancer du sein et peuvent être liés à de nombreuses autres pathologies mammaires.


Le dépistage individuel

Un suivi gynécologique régulier, assuré par le médecin traitant ou par un gynécologue, est recommandé à toutes les femmes. Cette consultation permet, en effet, de surveiller de façon individuelle le risque de maladies bénignes ou malignes des seins et de l’appareil gynécologique. Dans ce cadre, à partir de 40 ans, on propose parfois aux femmes, en fonction des facteurs de risque, de bénéficier d’un dépistage individuel du cancer du sein.

Ce dépistage passe par la réalisation d’une radiographie des seins : la mammographie ou la tomosynthèse (technique de mammographie plus sensible). Pour les femmes dont une parente (mère, soeur, tante) a développé un cancer du sein avant 50 ans, et d’autant plus lorsqu’une mutation génétique associée a été identifiée, un suivi régulier est particulièrement important. Un examen clinique doit être pratiqué tous les six mois. Ce suivi repose, en outre, non seulement sur la réalisation de mammographies, mais aussi sur celle d’échographies et d’IRM mammaires.

Ce dernier examen doit être pratiqué tous les ans dès l’âge de 30 ans, ou cinq ans avant l’âge auquel est intervenu le cancer du sein le plus précoce de la famille.


Le dépistage organisé

Dès 50 ans, le dépistage individuel laisse la place au dépistage organisé : tous les deux ans, toutes les femmes de 50 à 74 ans dont le risque de cancer du sein n'est pas significativement élevé (antécédents familiaux ou personnels...) sont invitées à pratiquer une mammographie dans le centre de radiologie agréé de leur choix. Cet examen est gratuit, sans avance de frais.

 

Qui
Les femmes
âgées de 50 à 74 ans dont le risque de cancer du sein n'est pas significativement élevé
Comment
Mammographie dans le centre de radiologie agréé de leur choix
Quand
Tous les deux ans
Gratuit, sans avance de frais

 

La mammographie est pratiquée après un examen clinique (palpation) et analysée par deux radiologues différents afin de favoriser le repérage d’anomalies précoces de très petites tailles. Elle est complétée, si le radiologue le juge nécessaire, par une échographie. L’ensemble est pris en charge à 100 % par l’assurance maladie, sans avance de frais. Si une anomalie est repérée, des examens complémentaires et notamment une biopsie seront prescrits pour préciser la nature de la lésion.


Ce dossier a été réalisé avec le concours du Dr Marc Espié, Maître de Conférence des universités, praticien hospitalier et responsable du centre des maladies du sein à l’hôpital Saint-Louis, Paris.


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux