Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Les cancers du sein

Cancers du sein: vivre avec et après la maladie

L'entrée dans la maladie

Une femme apprenant qu’elle a un cancer du sein passe par toutes sortes d’émotions, souvent contradictoires. Parfois, les personnes malades et leur famille éprouvent un sentiment de découragement ou de révolte. À d’autres moments, les sentiments peuvent aller de l’optimisme au désespoir, ou du courage à l’anxiété.

Toutes ces réactions sont parfaitement normales chez des personnes confrontées à un bouleversement de leur vie. En général, les patientes réagissent mieux face au choc émotionnel si elles peuvent en parler ouvertement avec leur famille ou des amis.

Les questions sur l’avenir, outre les interrogations plus immédiates concernant les examens, le traitement, le séjour à l’hôpital, les frais médicaux, se posent souvent. En parler avec les médecins, les infirmières et les autres membres du personnel soignant peut aider à soulager l’inquiétude.

Les patientes doivent participer activement à leur prise en charge en posant des questions sur leur maladie et son traitement. Il est souvent utile de consigner par écrit les questions à poser au médecin au moment où elles viennent à l’esprit. La prise de notes lors de la visite médicale peut aider à se remémorer un sujet particulier de la discussion. Il ne faut pas hésiter à demander au médecin d’expliquer tous les points qui paraissent peu clairs. Les patientes peuvent avoir beaucoup de questions médicales à poser ; le médecin est la personne la mieux placée pour y répondre. La question du désir d’enfant, notamment, doit être abordée dès les premières consultations avec le médecin. Une patiente exposée à une prise en charge médicale risquant d’altérer sa fertilité a le droit de bénéficier de techniques de préservation de ses gamètes et/ou tissus germinaux. Pour en savoir plus, consultez le livret Devenir parent après un cancer.

Par ailleurs, la rencontre avec un psychologue ou un psycho-oncologue peut être proposée aux patientes qui en ont besoin.

Le service social de l’hôpital ou de la clinique peut aussi orienter la malade ou ses proches pour tous les aspects pratiques gravitant autour de la maladie : rééducation, soutien psychologique, aides financières, transport, soins à domicile. Enfin, les associations de patients sont très actives (voir les contacts, ci-dessous) : elles délivrent des informations sur la maladie, les traitements, les droits des patients… Elles proposent aussi souvent un soutien aux malades par le biais d’une ligne téléphonique dédiée ou de réunions entre patientes.

Octobre Rose

 

Sexualité et cancer du sein

En touchant l’un des organes symboliques de la sexualité et de la féminité, le traitement d’un cancer du sein peut entrainer une perturbation du désir de la femme mais également de celui de son partenaire. La maladie apporte une reconsidération du couple et une remise en cause de la relation. Le dialogue et éventuellement des traitements adaptés à certains effets secondaires des thérapeutiques du cancer peuvent aider à franchir ce cap délicat. Un spécialiste peut également avoir un rôle à jouer.


Après la maladie

Au terme du traitement, une surveillance régulière est nécessaire pendant plusieurs années afin de s’assurer que le cancer ne récidive pas. Lors des visites de contrôle, dont la fréquence décroît avec le temps, le médecin interroge la patiente et ausculte ses seins, ses aisselles et son cou et fait un examen clinique complet. Il examine particulièrement le sein traité, l’autre sein et les aires ganglionnaires afin de rechercher tout signe de récidive. La patiente doit signaler au médecin tout symptôme anormal persistant, même anodin.

Toutes les femmes traitées pour un cancer du sein doivent réaliser une mammographie annuelle du sein non traité. Cet examen permet de surveiller l’apparition d’un autre cancer. Celles qui ont bénéficié d’une chirurgie conservatrice doivent aussi réaliser une mammographie annuelle du sein traité pour y rechercher les signes d’une éventuelle récidive locale.

En cas d’anomalie à l’imagerie ou de symptômes anormaux, des examens complémentaires sont prescrits.

Contacts utiles

L’Institut national du cancer (INCa)

propose un dossier d’information sur le cancer du sein ainsi que de nombreuses ressources pour s’orienter (www.e-cancer.fr – onglet « Patients et proches »), et propose un service d’information et d’écoute au 0 805 123 124 (services et appels gratuits) du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 14h.

 

Arcagy

propose un dossier sur le cancer du sein.
www.arcagy.org/infocancer

 

Ruban Rose

informe les femmes sur le rôle et l’importance du dépistage.
www.cancerdusein.org

 

L’association Étincelle, rebondir avec un cancer

propose en France des espaces d’accueil et de bien-être pour les femmes atteintes d’un cancer du sein.
www.etincelle.asso.fr 

 

Rose Up
Propose un magazine gratuit et un site d’information et de témoignages pour les femmes concernées par le cancer. Deux Maisons Rose accueillent et accompagnent à Bordeaux et Paris, les femmes pendant et après les traitements.
rose-up.fr

 

Vivre comme avant 

Mouvement d’aide et de soutien animé par des femmes bénévoles ayant toutes vécu la maladie.
www.vivrecommeavant.fr 

 

Réseau Sein Saint-Louis

Association qui favorise la prise en charge pluridisciplinaire des patientes atteintes d’un cancer du sein.
www.saint-louis-reseau-sein.org

 

L’embellie 

L’association Les Ateliers de l’Embellie propose un choix d’activités pour la personne malade et son entourage. La boutique propose une large gamme de produits spécialisés.
www.embellieboutique.net

 

Europa Donna 

Association militante qui informe, rassemble et soutient les femmes dans la lutte contre le cancer du sein.
www.europadonna.fr

 

L'association Les impatientes 

Propose un site d’information et des forums d’échange sur la maladie.
www.lesimpatientes.com


Ce dossier a été réalisé avec le concours du Dr Marc Espié, Maître de Conférence des universités, praticien hospitalier et responsable du centre des maladies du sein à l’hôpital Saint-Louis, à Paris.


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux