Je veux m’informer sur les cancers et plus précisément sur les cancers du testicule
Back to top

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

Les cancers du testicule

Les cancers du testicule représentent 1 à 2 % des cancers de l'homme. Les jeunes sont les plus touchés. Il s'agit d'ailleurs du cancer le plus fréquent de l'adulte jeune (15 – 35 ans). On distingue différentes formes de cancer du testicule selon le type de cellules dont la tumeur est issue. Dans 95 % des cas, il s'agit d'une tumeur germinale qui a pour origine les cellules productrices de spermatozoïdes.

Ce dossier a été réalisé avec le concours du Professeur Alain Houlgatte, chef du service d'urologie à l'hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce (Paris) et Brigitte Boizet, directrice de recherche CNRS, responsable de l'équipe « Développement et pathologie de la gonade » à l'Institut de génétique humaine (Montpellier).

En 2016, 12 projets de recherche sur ces cancers ont été soutenus par la Fondation ARC

En 2016, près de 1 million d’euros alloués à la recherche sur ces cancers

Cancer le plus fréquent chez l'homme jeune, âgé de 15 à 35 ans

2 317 nouveaux cas de cancers du testicule diagnostiqués en 2012

Introduction

Avec le pénis, les deux testicules forment l'organe reproducteur de l'homme. Ce sont les glandes sexuelles masculines. Logés dans une poche entourée d'une peau plissée, les testicules, de forme ovoïde, mesurent en moyenne 4 centimètres de long et 2,5 centimètres de large.

En savoir plus sur les testicules et les cancers du testicule

Les facteurs de risque

Il n’est pas toujours possible d’identifier les causes d’un cancer du testicule. La recherche a toutefois permis d’identifier plusieurs facteurs susceptibles d’augmenter le risque de développer ce cancer. Il est notamment de plus en plus suspecté que cette maladie puisse être favorisée par l’exposition à des facteurs de risque présents dans notre environnement comme les polluants chimiques.

Les symptômes et le diagnostic

La tumeur testiculaire n'entraîne généralement pas de symptôme spécifique. Lorsque le patient détecte une masse dure au niveau de l'un de ses testicules et que la maladie est suspectée, différents examens sont réalisés pour confirmer ou infirmer ce diagnostic.

La conservation du sperme

Par mesure de précaution, les médecins proposent de réaliser une conservation de sperme dans un centre spécialisé avant le début des traitements. Dans la majorité des cas, la fertilité redeviendra normale à l'issue des traitements.

Lire la suite

Vivre avec et après la maladie

L’annonce d’un cancer constitue un traumatisme pour le patient et ses proches, d'autant plus que le cancer du testicule concerne des jeunes hommes. Grâce à l'efficacité des traitements, la grande majorité des patients reprend une vie normale mais un soutien peut être nécessaire.

Lire la suite

Les espoirs de la recherche

Grâce à l'efficacité des traitements aujourd'hui disponibles, le cancer du testicule se soigne très bien. Les chercheurs essaient toutefois d'en savoir plus sur les facteurs de risque des cancers du testicule, et notamment le rôle des polluants chimiques.

Lire la suite

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux