Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
regular_donation
Les myélomes multiples

Qu'est-ce qu'un myélome ?

Le myélome multiple est un cancer qui concerne chaque année 4 000 nouveaux patients en France. Peu connue, cette maladie de la moelle osseuse est due à l’accumulation anormale d’un type de globules blancs, les plasmocytes. On parle indifféremment de myélome multiple, de maladie de Kahler ou encore de myélome.

Qu’est-ce que la moelle osseuse ?

La moelle osseuse est une substance logée à l’intérieur de l’os ; chez l’adulte, on en trouve principalement dans les os plats, à savoir le sternum, les côtes, les vertèbres et les os du bassin. Elle fabrique chaque jour des milliards de cellules appelées cellules souches hématopoïétiques qui donnent naissance aux différentes cellules sanguines. Cette production continue, selon un processus appelé hématopoïèse, permet de remplacer en permanence les cellules sanguines détruites dans notre corps par de nouvelles cellules.

On distingue trois familles de cellules sanguines :

  • les globules rouges (ou hématies ou érythrocytes) qui transportent l’oxygène ;
  • les globules blancs (ou leucocytes) qui protègent notre organisme des agressions ;
  • les plaquettes qui permettent la coagulation du sang.

La moelle osseuse a un rôle vital pour l’organisme. En cas de dysfonctionnement, c’est-à-dire dans le cas de maladies graves du sang (les leucémies par exemple), seule une greffe de moelle osseuse permet de restaurer la fonction de la moelle.

 

Illustration myélomes
Processus de production des globules rouges, blancs et plaquettes
© sophiejacopin.com

Qu’est-ce qu’un plasmocyte ?

Un plasmocyte est un type de globule blanc qui produit des anticorps (aussi appelés « immunoglobulines ») ; ces protéines ont pour mission de détecter les éléments étrangers qui se sont introduits dans l’organisme (virus, bactéries, champignons) et de les neutraliser en recrutant les cellules du système immunitaire.

Qu’est-ce qu’un myélome multiple ?

Lorsque des plasmocytes s’accumulent de façon anormale et incontrôlée, et qu’ils envahissent la moelle osseuse, on parle de myélome. Dans ce cas, les plasmocytes malades qui s’accumulent, stimulent les cellules en charge de la destruction normale de l’os et inhibent les cellules en charge de la formation osseuse, les ostéoblastes ; l’équilibre du renouvellement osseux, qui repose sur une balance entre les mécanismes de destruction et de reconstruction de l’os, est alors rompu. L’os se fragilise, ce qui peut entraîner des fractures. L’envahissement de la moelle osseuse par une quantité anormale de plasmocytes a également pour conséquence une diminution de la production des cellules sanguines saines. On qualifie le myélome de « multiple » car plusieurs localisations osseuses sont atteintes en même temps.

On distingue plusieurs types de myélomes selon le type d’immunoglobulines (Ig) sécrétées par les plasmocytes malades : dans 65 % des cas, ce sont des Ig de type G, dans 20 % des cas des Ig de type A et dans 15 % des cas, ce sont des fragments d’Ig (on parle alors de myélomes à « chaînes légères »).

De nombreuses complications cliniques sont associées au myélome. C’est d’ailleurs leur apparition qui oriente le plus souvent le médecin vers le diagnostic.

Le don de moelle osseuse

En 2016, 20 571 greffes de moelle osseuse ont été réalisées dans le monde et 967 en France. La greffe (ou transplantation) de moelle d’un individu à un autre individu nécessite des donneurs : en 2016, ils étaient 263 343 inscrits sur le registre français.

 

Pour être donneur, il faut remplir trois conditions : être âgé entre 18 et 51 ans, être en bonne santé, accepter une prise de sang et un questionnaire. Pourquoi être donneur ? Les médecins s’adressent en général à l’entourage proche du malade car celui-ci a une chance sur quatre d’être compatible avec son frère ou sa soeur. Si besoin, ils vont avoir recours aux différents registres dans le monde, car la probabilité d’être compatible entre deux individus pris au hasard est d’une chance sur un million. Plus il y a de donneurs, plus la probabilité de trouver un donneur compatible est grande.

 

Pour en savoir plus, consultez : www.dondemoelleosseuse.fr


Ce dossier a été réalisé grâce au concours du Professeur Hervé Avet-Loiseau, médecin à l’Institut universitaire du cancer de Toulouse et du Docteur Benoît Tessoulin, médecin au centre hospitalier de Nantes.


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux