Back to top

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Agissons d'urgence pour guérir toujours plus d'enfants

et préserver leur avenir

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Agissons d'urgence pour guérir toujours plus d'enfants

et préserver leur avenir

Le cancer en chiffres

Depuis 2004, le cancer est la première cause de mortalité prématurée en France, devant les maladies cardiovasculaires. Le cancer est la première cause de mortalité chez l’homme et la deuxième chez la femme.

Les nouveaux cas de cancer

Selon l’Institut national du cancer (INCa), on estime à 400 000 le nombre de nouveaux cas de cancer pour l'année 2017 en France métropolitaine, 214 000 chez l’homme et 185 500 chez la femme. 

Depuis 30 ans, le nombre global de nouveaux cas de cancer en France augmente chaque année. Cela s’explique principalement par le vieillissement de la population – qui fait exploser le nombre de cancers du sein ou de la prostate – et l’amélioration des méthodes diagnostiques. Le maintien ou l’augmentation de certains comportements à risque dans la population favorise cette tendance : pour exemple, les chiffres du cancer du poumon chez les femmes augmentent depuis que le tabagisme s’est installé dans leurs habitudes.

400 000
nouveaux cas
en 2017
1ère cause
de mortalité
prématurée en France

La prévention et la lutte contre les facteurs de risque permettent de réduire l’incidence de certains cancers : la diminution de la consommation d’alcool a réduit la fréquence des cancers de l’œsophage et de la sphère ORL, la réduction de la consommation de sel, celle de l’incidence du cancer de l’estomac. La pratique du frottis cervico-vaginal quant à elle a fortement réduit l’incidence des cancers du col de l’utérus.

Les cancers les plus fréquents chez l’homme sont les cancers de la prostate (48 427 nouveaux cas en 2013), puis ceux du poumon (32 500 cas) et du côlon-rectum (24 000 cas). Chez la femme, le cancer du sein est le plus fréquent (59 000 cas), suivi du côlon-rectum (21 000 cas) et du poumon (17 000 cas).

Pour en savoir plus sur les chiffres du cancer en France : lesdonnees.e-cancer.fr


Les décès liés au cancer

On estime à 150 000, le nombre de décès par cancer survenus en France en 2017, 84 000 hommes et 66 000 femmes.

À l’inverse de l’incidence, le taux de mortalité est en constante diminution depuis 25 ans. Cela s’explique par l’amélioration des traitements et des méthodes diagnostiques qui permettent de déceler les cancers à un stade plus précoce et donc plus facile à prendre en charge.

47 000
décès par cancer
liés au tabac
87 %
survie à 5 ans
pour les cancers du sein

La survie des personnes atteintes de cancers varie considérablement selon la localisation cancéreuse : la survie à 5 ans varie ainsi de 4 % à 98 %. Les cancers de mauvais pronostic à 5 ans (survie à 5 ans inférieure à 33 %) représentent 31 % des cancers chez l’homme et 17 % chez les femmes. Les cancers de bon pronostic à 5 ans (survie à 5 ans supérieure ou égale à 66%) représentent 57 % des cancers chez la femme et seulement 44 % chez les hommes. Sur la période 1989-2010, on observe une amélioration de la survie nette standardisée à 5 ans pour la plupart des cancers. 

Le saviez-vous ?

Le taux de guérison progresse : les progrès de la recherche ont permis ces dernières années d'augmenter le taux de guérison. Pour la plupart des cancers, on parle de guérison quand aucun signe de rechute n'a été décelé pendant une période de 5 ans après le traitement. Ce taux de guérison varie fortement selon la localisation du cancer. Entre 1989 et 2005, la survie est passée de 80 à 87 % pour les cancers du sein, de 72 à 94 % pour les cancers de la prostate, de 54 à 63 % pour le cancer colorectal mais seulement de 13 à 17 % pour les cancers du poumon. (Source INCa)


Le cancer dans le monde

18,1 millions de nouveaux cas de cancer auraient été diagnostiqués dans le monde en 2018.

Selon les dernières estimations publiées par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), 18,1 millions de nouveaux cas de cancer auraient été diagnostiqués dans le monde en 2018 et 9,6 millions de personnes sont décédées d’un cancer.

Ces données, récoltées dans 185 pays, montrent que 23,4 % des cas de cancer se concentrent dans le continent européen, 48,4 % en Asie, 13,2 % en Amérique du Nord, 7,8 % en Amérique latine, 5,8 % en Afrique et 1,4 % en Océanie. En Afrique et en Asie, la mortalité due au cancer est proportionnellement plus importante que dans les autres régions du monde, certainement à cause d’un moins bon accès au soin, mais aussi parce que l’incidence de cancers au pronostic plus défavorable y est plus importante.
Pour en savoir plus sur les cancers dans le monde : Cancer today (CIRC)


 


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Les ressources de la Fondation ARC proviennent exclusivement de la générosité de ses donateurs et testateurs.

Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt à hauteur de 66 % du montant de votre don, si vous êtes imposable sur le revenu, et de 75 % si vous êtes assujetti à l'IFI (sous réserve de maintien du barème dans le cadre du projet de loi de finances 2018).