Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
Campagne

Octobre Rose

En ce mois de mobilisation contre le cancer du sein, accélérons les progrès de la recherche pour aimer longtemps les femmes de notre vie !

Ensemble, aidons la recherche 
à vaincre le cancer du sein

don

 

graphique

Plus la recherche avance,
plus elle sauve de femmes

Le taux de survie ne cesse de progresser
grâce aux avancées de la recherche.

Alors continuons ! 
Car certains cancers du sein restent difficiles à soigner, causant encore près de 12 000 décès par an en France.

 
*Survie nette à 5 ans de 1989 à 2010. Source : Institut de veille sanitaire. Institut National du cancer, 2015.

Plus la recherche avance,
plus elle sauve de femmes

Le taux de survie ne cesse de progresser
grâce aux avancées de la recherche.

graphique

 

Alors continuons ! 
Car certains cancers du sein restent difficiles à soigner,
causant encore près de 12 000 décès par an en France.

 
*Survie nette à 5 ans de 1989 à 2010. Source : Institut de veille sanitaire. Institut National du cancer, 2015.

Agissons pour accélérer les progrès de la recherche !

Pour nos mamans, nos épouses, nos compagnes, nos filles, nos amies chères…

Des femmes et des hommes témoignent des progrès de la recherche

Sophie et sa fille Salomé

« J’avais 12 ans lorsqu’on a annoncé à maman qu’elle avait un cancer du sein. Elle a été tellement forte pour moi et mon petit frère !
Le parcours a été si long, si difficile… Nous avons grandi ensemble, et notre amour aujourd’hui est encore plus fort. »

Salomé, 20 ans

 

« J’ai subi une ablation du sein, la chimio, les rayons, l’hormonothérapie pendant 5 ans. J’ai été chauve, brûlée, épuisée, mais jamais je n’ai pensé que j’allais mourir. Et c’est grâce à tous ces traitements que je suis encore là. Mais la recherche doit encore progresser ! Aujourd’hui, ma fille a 20 ans et elle est considérée comme à risque. Dans 10 ans, elle devra faire un contrôle tous les ans. Alors si elle devait subir à son tour cette épreuve, j’espère que les traitements seront moins violents et encore meilleurs. J’ai vraiment beaucoup d’espoir. »

Sophie, 49 ans

Sophie et sa fille Salomé

« J’avais 12 ans lorsqu’on a annoncé à maman qu’elle avait un cancer du sein. Elle a été tellement forte pour moi et mon petit frère !
Le parcours a été si long, si difficile… Nous avons grandi ensemble, et notre amour aujourd’hui est encore plus fort. »

Salomé, 20 ans

 

« J’ai subi une ablation du sein, la chimio, les rayons, l’hormonothérapie pendant 5 ans. J’ai été chauve, brûlée, épuisée, mais jamais je n’ai pensé que j’allais mourir. Et c’est grâce à tous ces traitements que je suis encore là. Mais la recherche doit encore progresser ! Aujourd’hui, ma fille a 20 ans et elle est considérée comme à risque. Dans 10 ans, elle devra faire un contrôle tous les ans. Alors si elle devait subir à son tour cette épreuve, j’espère que les traitements seront moins violents et encore meilleurs. J’ai vraiment beaucoup d’espoir. »

Sophie, 49 ans

 

 

N'attendons pas, car il y a urgence

1 femme sur 8 touchée au cours de sa vie !

pictos

 

En France, plus de

54 000

femmes

diagnostiquées
chaque année

sep

Près de

12 000

décès

chaque année

sep

1ère cause

de mortalité

par cancer
chez les femmes

En France, plus de

54 000

femmes

diagnostiquées
chaque année

 

Près de

12 000

décès

chaque année

 

1ère cause

de mortalité

par cancer
chez les femmes

Source : INCa

 

don

 

Que fait la Fondation ARC
pour guérir toujours plus de femmes ?

Ces 5 dernières années, 272 projets de recherche d’excellence ont été financés par la Fondation ARC, grâce à ses donateurs, pour apporter plus vite de nouvelles solutions thérapeutiques aux patientes, encore plus efficaces et moins douloureuses.
3 grands défis sont aujourd’hui à relever :

Chercheur 1Chercheur 2Chercheur 3
pour augmenter
leur efficacité
et réduire leurs effets
secondaires
pour vaincre
les cancers insensibles
ou résistants
aux traitements actuels
qui se forment chez
20 à 30 % des patients
et réduisent leurs chances
de guérison
flècheflècheflèche

Grâce aux dons, Violaine Forissier, à Marseille, cherche à mieux comprendre pourquoi certains cancers du sein récidivent malgré une radiothérapie après une chirurgie. Elle s’intéresse pour cela à des cellules cancéreuses mammaires qui, sous l’effet de la radiothérapie, se transformeraient en cellules capables de reformer une tumeur.

SON OBJECTIF :
identifier les mécanismes à l’origine de ce phénomène pour le bloquer et renforcer ainsi l’efficacité de la radiothérapie.

Grâce aux dons, l’équipe de Valérie Dardalhon, à Montpellier, cherche à développer une immunothérapie contre le cancer du sein. En effet, l’utilisation de cellules immunitaires des malades, modifiées en laboratoire pour leur donner la capacité de combattre les cellules cancéreuses, a montré de premiers résultats exceptionnels contre une forme aigüe de leucémie.

SON OBJECTIF : rendre cette immunothérapie efficace contre le cancer du sein en améliorant la capacité des cellules immunitaires des patientes à éliminer les cellules cancéreuses de façon ciblée.

Grâce aux dons, 4 équipes de recherche clinique, coordonnées à Villejuif par le Dr Magali Lacroix-Triki, vont pour la première fois comparer 90 tumeurs mammaires et les métastases qui en sont issues, afin de déterminer si les anomalies génétiques identifiées dans les métastases sont déjà présentes dans la tumeur initiale. Cette présence pourrait expliquer l’échec des traitements et la formation des métastases.

SON OBJECTIF : définir la prise en charge thérapeutique la plus efficace pour à la fois éliminer la tumeur et prévenir la formation des métastases.

MontantMontantMontant
Chercheur 1
pour augmenter
leur efficacité
et réduire leurs effets
secondaires
flèche

Grâce aux dons, Violaine Forissier, à Marseille, cherche à mieux comprendre pourquoi certains cancers du sein récidivent malgré une radiothérapie après une chirurgie. Elle s’intéresse pour cela à des cellules cancéreuses mammaires qui, sous l’effet de la radiothérapie, se transformeraient en cellules capables de reformer une tumeur.

SON OBJECTIF :
identifier les mécanismes à l’origine de ce phénomène pour le bloquer et renforcer ainsi l’efficacité de la radiothérapie.

Montant
 
Chercheur 2
pour vaincre
les cancers insensibles
ou résistants
aux traitements actuels
flèche

Grâce aux dons, l’équipe de Valérie Dardalhon, à Montpellier, cherche à développer une immunothérapie contre le cancer du sein. En effet, l’utilisation de cellules immunitaires des malades, modifiées en laboratoire pour leur donner la capacité de combattre les cellules cancéreuses, a montré de premiers résultats exceptionnels contre une forme aigüe de leucémie.

SON OBJECTIF : rendre cette immunothérapie efficace contre le cancer du sein en améliorant la capacité des cellules immunitaires des patientes à éliminer les cellules cancéreuses de façon ciblée.

Montant
 
Chercheur 3
qui se forment chez
20 à 30 % des patients
et réduisent leurs chances
de guérison
flèche

Grâce aux dons, 4 équipes de recherche clinique, coordonnées à Villejuif par le Dr Magali Lacroix-Triki, vont pour la première fois comparer 90 tumeurs mammaires et les métastases qui en sont issues, afin de déterminer si les anomalies génétiques identifiées dans les métastases sont déjà présentes dans la tumeur initiale. Cette présence pourrait expliquer l’échec des traitements et la formation des métastases.

SON OBJECTIF : définir la prise en charge thérapeutique la plus efficace pour à la fois éliminer la tumeur et prévenir la formation des métastases.

Montant

 

Votre don est la force de la recherche
pour vaincre le cancer du sein.

MERCI !

 
Partagez notre campagne pour mobiliser vos proches et amis avec le hashtag :

 
 

 


 


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Les ressources de la Fondation ARC proviennent exclusivement de la générosité de ses donateurs et testateurs.

Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt à hauteur de 66 % du montant de votre don, si vous êtes imposable sur le revenu, et de 75 % si vous êtres assujetti à l'IFI.