Je veux m’informer sur les soins et traitements et plus précisément sur l’immunothérapie
Back to top

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

L'immunothérapie

L’immunothérapie anti-tumorale est une stratégie thérapeutique contre le cancer. Elle consiste à utiliser les défenses naturelles du patient à mobiliser son système immunitaire afin qu’il reconnaisse les cellules cancéreuses et qu’il les détruise.

Dossier réalisé avec le concours du Pr Franck Pagès de l’hôpital européen Georges-Pompidou (Paris) et du Dr Sylvain Ladoire
du Centre Georges-François Leclerc (Dijon).

L'enjeu : restaurer l'action de notre système de défense.

De nombreux essais aux résultats prometteurs.

Qu'est-ce que l'immunothérapie anti-tumorale ?

L’immunothérapie anti-tumorale est une stratégie thérapeutique contre le cancer.

L'immunothérapie consiste à utiliser les défenses naturelles du patient ; à mobiliser son système immunitaire afin qu’il reconnaisse les cellules cancéreuses et qu’il les détruise.

Le système immunitaire réagit lorsqu’un virus, une bactérie ou un autre agent pathogène pénètre dans l’organisme. Il est aussi en mesure de reconnaître et de détruire les cellules devenues cancéreuses.

Qu'est-ce que l'immunothérapie anti-tumorale ?

Quelles sont les différentes stratégies ?

Aujourd’hui, plusieurs stratégies d’activation des défenses de l’organisme sont étudiées.

Depuis 2013, l’immunothérapie est au centre des grands congrès internationaux sur le cancer. Si certaines stratégies peuvent être mises en oeuvre à grande échelle, d’autres sont techniquement et économiquement plus complexes à mettre à la disposition du plus grand nombre.

Lire la suite

L'immunothérapie aujourd'hui

Il existe différents cancers pour lesquels l’immunothérapie a montré des bénéfices.

D’une part, l’espérance de vie est augmentée et d’autre part, on constate que la réponse du système immunitaire à cette stimulation se maintient dans le temps.

Les résultats des essais cliniques qui ont évalué les immunomodulateurs dans le cas du mélanome avancé avec des métastases* et du cancer du poumon non à petites cellules ont été tels que les autorités ont accéléré la mise sur le marché de ces molécules.

Lire la suite

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux