Je veux m’informer sur les cancers et plus précisément sur les cancers de l'ovaire
Back to top

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

Les cancers de l'ovaire

Les ovaires renferment les ovules et produisent les hormones sexuelles de la femme : la progestérone et les œstrogènes. On distingue les tumeurs ovariennes épithéliales (les plus fréquentes) des tumeurs non épithéliales (environ 10 % des cas de cancers de l’ovaire).

Ce dossier a été réalisé avec le concours du Docteur Isabelle Ray-Coquard, oncologue médical au Centre Léon Bérard (Lyon).

En 2016, 11 projets de recherche ont été soutenus par la Fondation ARC

En 2016, plus de 2 millions d’euros alloués à la recherche sur ces cancers

En 2011, 4 620 nouveaux cas de cancers de l'ovaire ont été diagnostiqués

Introduction

Les ovaires sont deux glandes de forme ovoïde, mesurant en moyenne 2 cm sur 4 cm. Ils sont situés de part et d’autre de l’utérus et reliés à celui-ci via les trompes de Fallope. Chaque ovaire est situé dans une cavité tapissée par une membrane appelée le péritoine.

En savoir plus sur les ovaires et les cancers de l'ovaire

Les symptômes et le diagnostic

Le cancer de l’ovaire reste longtemps silencieux. Les symptômes apparaissent progressivement, à mesure que la tumeur évolue. Cela explique pourquoi le diagnostic est souvent posé lorsque la maladie est déjà avancée.

Les traitements

La chirurgie est le traitement de première intention du cancer de l’ovaire, hormis pour certaines formes évoluées. Lorsque la maladie est très avancée et que la tumeur n’est plus exclusivement localisée au niveau de l’ovaire, la chimiothérapie est généralement combinée à la chirurgie.

Vivre avec et après la maladie

Le diagnostic de cancer est un moment difficile. L’équipe médicale est là pour aider et orienter les patientes et leurs proches tout au long de cette épreuve.

Après le choc lié à l’annonce de la maladie, il est important pour la patiente de s’impliquer progressivement dans sa prise en charge. Ne pas perdre pied et éviter les baisses de moral contribuent en effet à l’efficacité des traitements. Dans cet objectif, le soutien des proches est important, ainsi que celui du personnel soignant qui peut entendre les inquiétudes et répondre aux interrogations exprimées.

Lire la suite

Les espoirs de la recherche

La recherche a pour objectif d’améliorer la prise en charge des cancers de l’ovaire, tant au niveau des traitements que de la qualité de vie. Plusieurs voies de recherche, comme l’immunothérapie ou le développement de nouvelles thérapies ciblées, semblent prometteuses.

Lire la suite

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux