Je veux m’informer sur les cancers et plus précisément sur les lymphomes hodgkiniens
Back to top

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Ensemble, agissons pour guérir

2 cancers sur 3 d'ici 2025

Les lymphomes hodgkiniens

Un lymphome est un cancer qui se développe aux dépens des cellules du système de défense de l’organisme. On distingue deux grands types de lymphomes : le lymphome hodgkinien, ou maladie de Hodgkin, et les lymphomes non hodgkiniens.

Ce dossier a été réalisé grâce au concours du Dr Pauline Brice, hématologue à l’hôpital Saint-Louis (Paris) et Présidente du comité scientifique de l’association France Lymphome Espoir.

1 880 personnes atteintes d’un lymphome hodgkinien classique en 2012

Entre 2009 et 2013, 42 projets de recherche ont été soutenus par la Fondation ARC

Entre 2009 et 2013, près de 3 millions d'euros alloués à la recherche sur ce cancer

Introduction

Le corps humain est capable de lutter contre des agresseurs extérieurs comme les virus ou les bactéries et d’éliminer ses propres cellules lorsqu’elles dysfonctionnent. Ces missions – reconnaître les menaces et défendre l’organisme contre celles-ci – sont assurées par le système immunitaire qui s’appuie sur le système lymphatique.

En savoir plus sur le système lymphatique et les lymphomes

Les facteurs de risque

On ne connaît pas les causes exactes de la survenue d’un lymphome hodgkinien. La recherche a mis en évidence le rôle des antécédents familiaux et du statut immunitaire. Toutefois, présenter un tel facteur de risque n’implique pas de développer, à terme, un lymphome.

Les symptômes et le diagnostic

Dans la majorité des cas, un lymphome hodgkinien se manifeste par une augmentation de volume d’un ou plusieurs ganglions. Seule la biopsie permet d’établir le diagnostic définitif. D’autres examens doivent être réalisés pour identifier la nature exacte du lymphome hodgkinien et proposer ainsi au patient le traitement le plus adapté.

Vivre avec et après la maladie

Le lymphome hodgkinien est l’un des cancers qui se soigne le mieux. La plupart des patients pourront reprendre une vie normale à l’issue des traitements. Un impératif cependant : l’arrêt du tabac.

Comme le lymphome hodgkinien concerne le plus souvent une population d’adultes jeunes, la question de la préservation de la fertilité est primordiale avant de débuter tout traitement.

Lire la suite

Les espoirs de la recherche

En trente ans, les progrès réalisés dans la prise en charge thérapeutique ont permis de révolutionner le pronostic du lymphome hodgkinien. Aujourd’hui les chercheurs travaillent à mettre au point de nouveaux traitements, aussi efficaces mais présentant moins d’effets secondaires, et des stratégies pour lutter contre les formes résistantes de la maladie.

Lire la suite

Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux